Affaire Bah Oury & UFDG : le verdict reporté au 24 février prochain

Traduire la page - Translate this page

Affaire Bah Oury & UFDG : le verdict reporté au 24 février prochain

Le délibéré dans l’affaire d’exclusion opposant Bah Oury et la direction nationale de l’Union des Force Démocratique de Guinée (UFDG) qui était prévu pour ce vendredi 20 janvier 2017,  a été renvoyé pour le 24 février prochain. La décision a été prise par le tribunal de première instance de Dixinn.  

Après cette décision du tribunal de renvoyer pour la quatrième fois le verdict, les avocats de deux parties au procès ont fustigé cette décision avant d’affirmer que ce quatrième report viole ce que la loi la loi accorde au juge pour donner son verdict sur un dossier.

L’un des avocats de l’UFDG, Me Alsény Aïssata Diallo, dit qu’il a l’espoir que le droit sera dit dans cette affaire. « Le tribunal devrait vider le délibéré dans cette affaire Bah Oury contre l’UFDG. Mais malheureusement le tribunal a prorogé le délibéré au 24 février 2017. Néanmoins nous continuons de gardez de l’espoir », déclare Me Diallo.

L’avocat de la direction nationale du principal parti d’opposition dit être confient de remporter ce procès. « Nous sommes confient que c’est le droit qui sera dit et que si c’est le droit qui sera dit, de la même manière que nous avons gagné dans l’affaire UFDG contre Mamadou Barry, c’est de la même manière que nous allons emporter la victoire dans cette affaire UFDG contre Bah Oury », rassure-t-il.

Pour sa part, Me Amadou Oury Diallo l’avocat de Bah Oury, se dit surpris  de cette prorogation. « Il ne m’appartient pas de donner les raisons qui ont amenés le tribunal a prorogé ce délibéré. J’ai été tout simplement surpris de cette prorogation, puis que c’est la quatrième fois.  Aujourd’hui il a dépassé les trois prorogations, on se demande pourquoi le tribunal ne veut pas décider dans cette affaire. Or lorsqu’on est juge et lors qu’on est saisie d’une procédure d’un litige, on a l’obligation de se prononcer », affirme Me Diallo.

Toujours dans ces arguments, l’avocat de Bah Oury a dénoncé la politisation de l’affaire qui selon lui n’a rien à voir avec la politique. « Après trois fois de prorogation on peut analyser ça à un déni de justice. Je pense que la justice est caporalisée, on dirait qu’elle est en train de recevoir la pression politique ou des pressions administratives alors que ça n’a rien à voir avec ça », fustige l’avocat.

Suite aux multiples reports, l’avocat de Bah Oury, dit avoir des doutes sur la justice. C’est pourquoi il a promit de rendre compte a son client pour qu’ensemble ils prennent des dispositions pour voir ce qu’il y a lieu de faire.

A rappeler que un certains nombre des partisans de Bah Oury étaient sur les lieux pour apporter leur soutient au vice président exclut de l’UFDG. ils avaient des banderoles sur les quels on peut lire  ‘’nous voulons une justice équitable et transparente pour Bah Oury’’

Soufiane Baldé

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*