Agression de journaliste : Une entente entre le journaliste Joseph Siba Guilavogui et le Haut Commandement de la Gendarmerie

Traduire la page - Translate this page

Agression de journaliste : Une entente entre le journaliste Joseph Siba Guilavogui et le Haut Commandement de la Gendarmerie

uite à l’agression du Directeur de Publication du journal Le Fouineur et du site Guineesudinfo.com par un groupe de gendarmes, une entente à  l’amiable a été trouvée finalement entre M. Guilavogui et  le Haut Commandement de la Gendarmerie Nationale.

Cela a été possible grâce à l’implication remarquable du correspondant de l’AFP et de RFI en Guinée Mouctar Bah, couronné par une volonté manifeste du  Général Ibrahima Baldé, Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale, à mettre un terme à une telle bavure de ses subordonnés.

Pour rafraichir les mémoires, l’acte s’est produit à Coléah Lanseboungny, quand des gendarmes  procédant à un déguerpissement se sont acharnés contre M. Joseph Siba Guilavogui journaliste-reporter venu exercer son  métier de journaliste. La présence de ce dernier étant  mal interprétée, a débouché à une violente altercation  qui l’a mis  torse nu.

La direction de la maison de la presse informée de cette situation, a immédiatement envoyé un message à travers son réseau de communication pour alerter l’ensemble de la presse nationale et internationale. Ainsi après réception, M. Mouctar Bah a du coup informé le Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale.
Très remonté, le Général Ibrahima Baldé a, dans les minutes qui ont suivies, dépêché une délégation pour faire le constat, après plusieurs négociations téléphoniques avec la victime. Cette délégation était composée de certains hauts gradés de la Gendarmerie notamment le Colonel Mamadouba Soumah Coordinateur national de la BAC (Brigade Anti Criminalité), du Colonel Banfa Condé Secrétaire Général de la Gendarmerie Nationale et de certains Capitaines.

Ainsi, une petite entrevue s’est tenue à la maison de la presse entre ces émissaires, la victime, M. Diallo l’assistant technique à la maison de la presse et M. Mouctar Bah très présent, pour, disent-ils, présenter leurs excuses au nom de la Gendarmerie Nationale, plus particulièrement au nom du Général Baldé. Après moult échanges, les émissaires ont sollicité auprès des représentants de la presse, sur instruction du Général, à venir au Haut Commandement de la Gendarmerie. Et c’est ce qui fut fait.

Arrivé au Haut Commandement de la Gendarmerie, le Général Ibrahima Baldé, très écœuré, a personnellement  présenté ses excuses à l’ensemble de la presse et à la victime avant de tenir  une rencontre pour démasquer les agresseurs et leurs commanditaires. La bonne volonté aidant, le Capitaine Doumbouyah qui était le commanditaire a été retrouvé et mis aux arrêts séance tenant.

Le Colonel Pierre Guilavogui Commandant de l’escadron de l’Habitat de Coléah d’où relèvent les coupables a été également  suspendu de ses fonctions jusqu’à nouvel ordre. Et M. Joseph Siba Guilavogui, le journaliste  qui est la victime a été transporté à l’hôpital du camp Samory Touré puis à la clinique Ambroise Paré, pour des soins médicaux dont la prise en charge médicale a été effective. Suite à cela, le médecin a recommandé deux semaines de congé médical à la victime.

Au delà de tout ce qui  a été fait, le Général Ibrahima Baldé a promis de rembourser tout le  matériel de travail du journaliste perdu pendant l’altercation  et la prise en charge du congé médical. Fort heureusement, cette promesse a été tenue.
Guilao

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*