Baisse du carburant en Guinée : Quand le gouvernement suce le sang du peuple

Traduire la page - Translate this page

Baisse du carburant en Guinée : Quand le gouvernement suce le sang du peuple

Les autorités guinéennes se préoccupent de renflouer les caisses de l’Etat  selon leurs arguments ou tout au moins certaines  poches, que du bien-être des citoyens à la base. C’est du moins ce qu’on puisse dire, d’après les investigations menées par notre rédaction sur le business des produits  pétroliers en  Guinée.

Malgré 5 jours de grève syndicale sur toute l’étendue du territoire, le gouvernement guinéen n’a pas accéder à la revendication qui constitue la  diminution du  prix du carburant à la pompe. Et cela, malgré la chute des cours  prix du baril  sur le marché international. Le mouvement syndical voulait que les populations guinéennes achètent le litre à 5.000 GNF à la pompe contre 8.000 GNF actuellement. Contre toute attente, les dirigeants du pays ont affichés un ‘’NIET’’ indélébile à cette mesure qui devrait pourtant soulager les citoyens.

En effet, le gouvernement n’entend pas céder à cette demande plus que légitime, sous prétexte que l’Etat a des difficultés de trésorerie et la peur de rater la prochaine revue avec le fond monétaire international (FMI) qui vise à  soutenir les efforts du pays pour  se relever des effets de   l’épidémie à Virus Ébola  sur son économie.

Pourquoi le pays est-il en difficulté de trésorerie ? Pourquoi les caisses de l’Etat sont vides ? D’ailleurs qui a vidé ces caisses ?

En tout cas, le citoyen est loin d’être convaincu de la sincérité des politiques.

On se rappelle encore quand la banque centrale de la République de Guinée (BCRG) a mis sur le marché des nouveaux billets de banque (5.000 et 20.000 GNF, Ndlr) à l’approche des élections. Et personne n’a oublié les opérations de distribution de billets de banque à Conakry et surtout à l’intérieur du pays que le président Condé et sa suite ont opéré  lors de la dernière campagne électorale. Ces actes cités,  posés par le régime en place ne sont-ils  pas à l’origine de cette crise économique dont on fait cas pour justifier le refus de baisser le prix du carburant ?

Les gouvernants travaillent pour leur propre bonheur ou pour celui des citoyens ?

La question mérite d’être posée quand on sait que certaines entreprises  de l’Etat, les sociétés minières et les ambassades accréditées en Guinée payent assez moins cher le carburant que les pauvres citoyens. Et c’est ça le non-dit du gouvernement Youla et l’élément méconnu des guinéens.

Selon une source bien imprégnée, la société des eaux de Guinée (SEG) et l’électricité de Guinée (EDG) payent le litre du carburant à 5.100 GNF. Les sociétés minières achètent le litre d’or noir à 5.800 GNF et les ambassades à 5.500 GNF. Et pourtant, les autorités qui disent travailler pour le bas peuple n’entendent pas diminuer même un centime pour ce dernier. Et cela, malgré la cherté actuelle de la vie en Guinée.

Nous vous livrons des documents certifiant que les autorités guinéennes vivent sur le dos des pauvres citoyens. Tapez sur les liens pour lire les documents signés par le gouvernement guinéen.

Les sociétés minières, sous un prétendu marché minier, achètent le carburant à 5800 GNF le litre (MARCHE MINIER : [pdf-embedder url= »http://guineeline.com/wp-content/uploads/2016/03/09_20160131173137087_MINIER-1.pdf »] https://drive.google.com/…/0BwwHyYlgfh01ZnMwLUs5S1YtS…/view… ) soit 2200 Francs guinéens de moins qu’à la station.

Les ambassades prennent leur carburant à 5500 GNF le litre d’essence et 4700 pour le Gasoil[pdf-embedder url= »http://guineeline.com/wp-content/uploads/2016/03/13_20160131173137087_AMBASSADES-1.pdf »] (https://drive.google.com/…/0BwwHyYlgfh01RjF0Mnc1RXA4T…/view… ). 13_20160131173137087_AMBASSADES

EDG et la SEG achètent le carburant à 5100 GNF le litre (Marché EDG et Marché SEG[pdf-embedder url= »http://guineeline.com/wp-content/uploads/2016/03/10_20160131173137087_EDG-1.pdf »]  10_20160131173137087_EDG

Pourquoi le deux (2) poids, deux mesures de l’Etat dans la vente des produits pétroliers en Guinée ?

C’est douloureux et honteux pour tout bon guinéen de constater qu’il y’a une classe de nantis, exonérés des taxes sur le carburant et une classe des pauvres qui payent le lourd tribu des erreurs électoralistes du parti au pouvoir et du gouvernement.

On privilégie une partie du peuple au profit des partenaires étrangers. Et plus grave encore, le gouvernement demande aux pauvres guinéens de serrer la ceinture, pour dit-on rembourser les faramineuses sommes d’argent que le gouvernement et le RPG-arc-en-ciel ont lapidés pendant la campagne électorale.

La Guinée est un pays à part, qui dans sa stratégie de  développement utilise une pyramide inversée. Les autres pays  y compris ceux qui ont connu les affres du virus Ébola ont dimunié  le prix du carburant à la pompe, à l’image du Sénégal, du  Libéria et de  la Sierra Léone … Ce, conformément au cours du baril sur le marché international pour soulager leurs citoyens.

Où est l’accord sur la flexibilité des prix du carburant ?

Dans le pays de l’éminent Pr. Alpha Condé, ce sont les pauvres citoyens qui payent les mauvaises politiques et la gabegie du gouvernement au mépris du peuple.

D’ici que les dirigeants ne prennent conscience, les guinéens doivent prendre leur mal en patience pour continuer à payer le litre du carburant à 8.000 GNF.

Oury Bah pour guineeline.com

00224 654 457 463

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*