Baisse du prix du carburant : crise dans les stations à Conakry ce lundi

Traduire la page - Translate this page

Baisse du prix du carburant : crise dans les stations à Conakry ce lundi

Le gouvernement guinéen en concert avec l’inter-central syndicale a revu à la baisse le prix du litre du carburant à la pompe. Le litre d’or noir se vend désormais à 8.000 au lieu de 9.000 GNF sur toute l’étendue du territoire.

Mais apparemment, cette décision donne du fil à retordre à certains vendeurs de carburant. Nombreuses sont les stations service qui refusent de vendre le carburant. Et il y a une très longue file d’attente près des stations qui commencent la vente.

Ce lundi matin, les automobilistes ont du mal à trouver du carburant dans les stations service. Du coup, nombreux sont les citoyens qui n’ont pas pu se rendre dans leur lieu de travail pour manque criard de moyens de transport.

Les arrêts de bus, de minibus, le long des rues et autres carrefours grouillent de monde. Les transporteurs en commun, notamment les taxis et minibus sont rares dans les rues de Conakry.

Notre reporter s’est rendu à la station Total de Coléah, sur la route du Niger ce matin. Là, le pompiste refuse de servir. Il affirme que l’ordre de ne pas vendre le carburant ce matin vient de ses supérieurs hiérarchiques. « On nous a seulement dit de ne pas vendre d’abord. Qu’on va nous appeler d’un instant à l’autre pour la reprise du service », explique le pompiste sous anonymat.

Un autre pompiste confie à notre reporter qu’il y a une réunion d’urgence de tous les distributeurs et vendeurs de carburant ce matin pour trouver une solution à ce problème de carburant.

Oury Bah

 

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*