Communales du 4 février en Guinée: le PEDN demande la reprise du scrutin

Traduire la page - Translate this page

Communales du 4 février en Guinée: le PEDN demande la reprise du scrutin

Le Parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN) demande la reprise des élections communales du 4 février dernier. C’est du moins ce qu’il a noté lors d’une conférence de presse animée ce mercredi, 07 mars 2018, à la maison de la presse pour parler du  réexamen des résultats de ces élections par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Au cours de cette conférence de presse, le porte-parole et responsable de la communication du PEDN, Faya François Bourouno, a fait savoir, « une élection est un symbole de la souveraineté nationale. Le contexte dans lequel les élections communales se sont déroulées en Guinée, le point de départ fut la signature d’un accord très controversé du 12 octobre 2016. Il contenait les points sur lesquels le PEDN avait indiqué son désaccord.

Ces points ont été à l’origine de la révision de la loi électorale à l’Assemblée Nationale (AN) qui a été adoptée. Nous sommes allés aux élections communales avec cette loi. Nous avons enregistré des cas d’irrégularités, des fraudes et des mascarades du début jusqu’à la fin de ces élections. La Guinée, est le seul pays au monde qui dit on va aux élections sans réviser le fichier électoral, ce qui est en contradiction avec certaines dispositions du code électoral. »

Pour Faya François Bourouno, les résultats réels des élections communales du 04 février dernier en République de Guinée ont été changés à la centralisation des votes. Tous les résultats communiqués par la CENI et validés par les tribunaux de premières instances, ne reflètent pas la réalité des urnes.

« Nous sommes un parti légaliste. Notre position à ces élections communales, est qu’on ne reconnait pas les résultats publiés par la CENI. Nous voulons l’annulation pure et simple de ces élections, pour que la Guinée puisse reprendre ces élections le plus sereinement possible. Pour reprendre ces élections, ce n’est pas une question de coût et d’argent. Mais plutôt, une question de construction d’une démocratie, de la paix dans notre pays », dénonce Monsieur Bourouno.

Jacob Kpézé Guilavogui

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*