Conakry sous les eaux

Traduire la page - Translate this page

Conakry sous les eaux

La pluie diluvienne qui s’abat sur Conakry et certaines contrées de Guinée depuis quelques jours a fait quatre morts et des dégâts matériels immenses.

Depuis près d’une semaine, les Guinéens ont les pieds dans l’eau. Les eaux ont envahi plusieurs concessions dans les différents quartiers de Conakry, causant des pertes humaines et d’énormes dégâts matériels. Maisons inondées ou quelques fois écroulées par endroit, voitures renversées, routes impraticables, citoyens inquiets, c’est l’image de la capitale guinéenne depuis vendredi.
Guinee Inondation en G Fotor 07a7e
Deux corps sans vie ont été retrouvés dans des caniveaux, tandis deux autres ont été entrainés par les eaux jusqu’en bordure de mer. Des véhicules et des motos ont été coincés dans les caniveaux. Il a fallu qu’on les remorque pour les dégager.

A Gbéssia, quartier situé dans le sud de la capitale, plusieurs concessions ont été envahies par les eaux de ruissellement. « On est dans un calvaire actuellement. Nos maisons sont inondées et tous nos bagages sont mouillés, » s’inquiète Mamadouba Bangoura, un habitant.

Au marché de Cosa, dans la commune de Ratoma en haute banlieue de Conakry, plusieurs boutiques et autres cantines ont fait les frais de la grande pluie torrentielle. « Je suis venu ce matin dans ma boutique pour constater les dégâts. La plupart de ma marchandise est mouillé et inutilisable. Ça suinte au niveau de la toiture et le mur est impacté. J’ai vraiment peur », se lamente Alpha Diallo, dénonçant l’absence des caniveaux pour drainer les eaux de ruissellement.

Electrocutions

A Coronthie, un bidonville du centre-ville de Kaloum (centre des affaires du pays, Ndlr), les habitants ont aussi les pieds dans l’eau. Là-bas, le constat est alarmant. Depuis la route jusqu’à l’intérieur des maisons, c’est une vaste étendue d’eau. Les citoyens nagent et font tout dans l’eau. « Comme d’habitude, la pluie a encore ruiné nos habitations et nos affaires. Actuellement nous faisons tout dans l’eau et cela sous l’œil complice des autorités, » dénonce Fatoumata Sylla. Elle pointe d’un doigt accusateur les autorités qui n’ont pas bien loti le quartier.

Guinee Inondation ckry Fotor a8a83
Même son de cloche pour Morlaye Cissé du quartier Sangoya, dans la commune de Matoto. « Vous voyez, je suis trempé comme ça. J’ai été réveillé par l’eau dans ma chambre aux environs de 3 h du matin. Et nous n’avons que nos yeux pour pleurer, » se lamentee le jeune Cissé, qui lance un appel pressant au gouvernement.

« S’il continue de pleuvoir comme ça, l’eau va emporter nos maisons. L’eau est rentrée dans nos habitations, certaines personnes sont même victimes d’électrocution, » se lamente Mohamed Lamine Sylla. Interrogé, Daouda Camara du ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire affirme que certaines victimes ont fait des constructions anarchiques. « Certains Guinéens construisent devant les caniveaux, près des dépotoirs d’ordures et autres grandes fosses ou en bas des collines. Et pourtant, ce sont des lieux interdits pour les habitations, » dénonce M. Camara qui demande au gouvernement de prendre des dispositions pour éviter que de tels actes se reproduisent dans le futur.

Les pluies torrentielles causent souvent des dégâts énormes. Et jusqu’à présent, les autorités semblent impuissantes face à la nature, par manque d’anticpation.

a lire aussi sur http://afriqueactualite.com/societe/societe/4130-conakry-sous-les-eaux#.VbjyvbP1ako

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*