Convention des Nations Unies contre la corruption : une mission de l’ONUDC est  en Guinée

Traduire la page - Translate this page

Convention des Nations Unies contre la corruption : une mission de l’ONUDC est  en Guinée

Dans le cadre  de l’examen de l’application de la convention des Nations Unies contre la corruption, une mission composée des experts de l’Office des Nations Unies Contre la Drogue et le Crime (ONUDC) et les représentants des pays examinateurs effectue une visite de travail à Conakry.

L’objectif de la visite des pays examinateurs, est de valider le rapport de contrôle d’auto-évaluation de la convention des Nations Unies contre la corruption  (CNUCC),  afin de compléter l’examen de l’application de cette convention en Guinée.

Les travaux de cette visite se dérouleront du 10 au 12 janvier 2017, dans les locaux de l’Agence Nationale de Lutte contre la Corruption et de promotion de la bonne gouvernance (ANLC). Ça réunira les représentants des organisations de la Société Civile (SC) et les ONG évoluant dans la lutte contre la corruption en Guinée.

Pour le Directeur exécutif de l’Agence Nationale de Lutte contre la Corruption et de promotion (ANLC), Sékou Mohamed Sylla, cette visite  de la mission du CNUCC en Guinée, est un élément de mécanisme de l’application de la convention des Nations Unies (NU). « Chaque Etat parti est soumis à un examen qui commence par l’auto-évaluation, l’évaluation, le contrôle de l’auto-évaluation et la visite de pays à partir de laquelle un rapport contradictoire doit être produit qui aboutira à un rapport consensuel », souligne M. Sylla.

A l’en croire, « ce rapport, prendra en compte les avancés réalisés par l’Etat parti. Mais également les gaps à combler par rapport à l’application de la convention des Nations Unies. Et aussi déterminer les besoins en assistance technique de l’Etat parti. »

De son côté, la représentante de l’ONUDC, Jennifer Marie SARVARY BRADFORD a fait comprendre que son institution est en Guinée pour accompagner les experts des pays examinateurs, qui sont le Cameroun et la Mauritanie. « C’est un examen paire, c’est à eux de développer des observations et des suggestions sur ce qui pourrait faire la Guinée pour améliorer ou renforcer leur capacité et l’application de la convention », a indiqué SARVARY BRADFORD.

Il  est à signaler que les résultats attendus au terme de cette visite de pays en Guinée, sont entre autres, la validation du rapport du contrôle de l’auto-évaluation de la Guinée, avec la prise en compte des observations et commentaires émis, produire le résumé analytique et renforcer la coopération avec l’ensemble  des partenaires techniques et financiers pour le suivi opérationnel et la mise en œuvre des recommandations issues de la visite de pays.

Jacob Guilao

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*