Décès de l’écrivain malien Yambo Ouologuem

Traduire la page - Translate this page

Décès de l’écrivain malien Yambo Ouologuem

L’écrivain malien Yambo Ouologuem, né à Bandiagara, est décédé samedi à l’âge de 77 ans.

Avec son roman « Le Devoir de Violence », il est le premier africain à être lauréat du prix Renaudot en 1968.

Mais il a par la suite été accusé de plagiat, ce qui a affecté sa carrière.

On ne connait pas grand chose de Yambo Ouologuem, à part qu’il est le premier africain lauréat du prix Renaudot en 1968, pour son livre Le Devoir de Mémoire.

Sans doute pour deux raisons.

D’une part parce que l’auteur allait à contre courant de la tendance du moment où l’anti-impérialisme était en vogue, alors que lui essayait de montrer que les Africains avaient aussi une part de responsabilité dans les malheurs qui leur sont arrivés.

Et d’autre part à cause des accusations de plagiat.

Il était reproché à Yambo Ouologuem d’avoir notamment plagié les livre « C’est un champ de bataille » de Graham Greene, et « Le Dernier des Justes » d’André Schwartz-Bart. Lui se défend en expliquant que ce ne sont que des emprunts.

Toujours est-il que c’est une affaire qui aura beaucoup affecté l’écrivain qui va se retirer dans son Mali natal où il devient directeur d’un centre culturel près de Mopti au centre du pays et éditeur de manuels scolaires.

Il se réfugie aussi dans la religion.

Yambo Ouologuem est titulaire d’une licence de philosophie et d’un doctorat en sociologie.

bbc

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*