Ebola: Hollande et Obama souhaitent « une mobilisation accrue » de la communauté internationale (présidence française)

Traduire la page - Translate this page

Ebola: Hollande et Obama souhaitent « une mobilisation accrue » de la communauté internationale (présidence française)

Les présidents français et américain, François Hollande et Barack Obama, ont souhaité lundi « une mobilisation accrue de la communauté internationale » pour lutter contre l’épidémie d’Ebola, selon un communiqué de la présidence française.
Lors d’un entretien téléphonique, les deux dirigeants « ont souhaité une mobilisation accrue de la communauté internationale et de l’Union européenne, en étroite coordination avec les Nations unies, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) et les pays concernés », a indiqué la même source.
Ebola a fait plus de 4.000 morts sur quelque 7.400 cas recensés dans sept pays, essentiellement au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée.
M. Hollande a par ailleurs confirmé que « la France réfléchissait à la mise en place de contrôles à l’arrivée des vols en provenance de la zone touchée par le virus » en Afrique de l’Ouest.
Il a indiqué également que Paris « répondrait favorablement à la demande guinéenne de construction de nouveaux centres de traitement anti-Ebola, en plus de celui en cours de déploiement à Macenta, en Guinée forestière ».
La ministre française de la Santé Marisol Touraine avait indiqué dans l’après-midi que le gouvernement français réfléchissait « à l’éventualité d’un développement des contrôles à l’arrivée des vols directs de Conakry », à l’issue d’une réunion à la présidence française autour du chef de l’Etat avec le Premier ministre Manuel Valls et six membres du gouvernement. Elle avait aussi fait état de l’envoi de nouveaux moyens humains et matériels en Afrique de l’Ouest.
A ce jour, seule une infirmière de Médecins sans Frontières (MSF) a été soignée en France pour le virus Ebola. Elle avait contracté la maladie au Liberia et est désormais guérie.
Les autorités américaines ont pour leur part indiqué qu’elles allaient « repenser » leur approche d’Ebola après l’infection d’une femme au Texas (sud) qui avait soigné un patient libérien atteint du virus et décédé mercredi dernier.
La précédente contamination hors d’Afrique est celle d’une aide-soignante espagnole qui s’était occupée des deux missionnaires malades rapatriés à Madrid et qui étaient également morts. L’aide-soignante est toujours hospitalisée à Madrid « dans un état grave mais stable » selon les médecins.
AFP

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*