Ebola: Merck obtient les droits sur un vaccin

Traduire la page - Translate this page

Ebola: Merck obtient les droits sur un vaccin

Le groupe pharmaceutique américain Merck va coopérer avec la société de biotechnologie New Link Genetics pour développer et commercialiser un vaccin potentiel de cette dernière contre la fièvre hémorragique Ebola, ont annoncé lundi les deux entreprises.
L’accord octroie à Merck des droits exclusifs sur le vaccin (rVSV-EBOV) et les éventuels produits dérivés. Il prévoit aussi un partenariat des deux sociétés pour la recherche, le développement, la fabrication et la distribution.
Le produit avait initialement été développé par l’Agence de la santé publique du Canada (PHAC) et est actuellement évalué dans le cadre de tests cliniques de phase 1.
En fonction des résultats de ces derniers, des tests de phase 3 (la dernière avant demande de mise sur le marché) devraient être lancés début 2015 pour évaluer la sécurité et l’efficacité du produit, ainsi que d’un autre vaccin potentiel co-développé par le laboratoire britannique GlaxoSmithKline et l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID).
« A travers notre coopération avec New Link, nous espérons faire avancer la réponse de santé publique à cette urgente priorité internationale », a commenté Julie Gerber ding, présidente de la branche vaccins de Merck, dans le communiqué.
Le partenariat va aussi permettre « d’accélérer le développement de rVSV-EBOV et, s’il s’avère efficace et bien toléré, de le rendre disponible pour les individus et les communautés à risque pour Ebola tout autour du monde », a indiqué pour sa part le PDG de New Link, Charles Link.
En termes financiers, Merck va verser au total 50 millions de dollars à New Link: 30 millions dès la prise d’effet de l’accord de partenariat et 20 millions au début des tests d’efficacité début 2015, précise un document transmis au gendarme boursier américain. New Link aura aussi droit à des royalties sur les ventes de vaccins sur certains marchés.
L’actuelle épidémie d’Ebola, la plus grave de l’histoire de cette fièvre hémorragique identifiée en 1976 en Afrique centrale, qui s’est déclarée il y a presque un an dans le sud de la Guinée, a fait au moins 5.459 morts sur 15.351 cas recensés, selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

AFP

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*