FOCOMINES 2018 : les droits des communautés riveraines des zones minières en débats à Conakry

Traduire la page - Translate this page

FOCOMINES 2018 : les droits des communautés riveraines des zones minières en débats à Conakry

Une centaine de participants venus de sept villes minières de la Guinée, du Niger, du Mali et du Burkina-Faso, ainsi que d’autres structures  sont réunies  à Conakry pour échanger sur ‘’les droits des communautés riveraines des zones minières de Guinée’’ afin d’inciter les acteurs et les décideurs à mieux appréhender les réalités du secteur. Cette rencontre de deux (2) jours a démarré ce mercredi 28 mars 2018 à l’hôtel Riviera Royal de Conakry.

Cette plateforme  de dialogue et d’échanges entre les parties prenantes de l’exploitation minière est initiée par l’ONG Action mines Guinée. La deuxième édition de ce forum intitulé « FOCOMINES 2018 »  se veut un espace de partage d’expériences de bonnes pratiques en vue d’un changement de mentalités pour une exploitation minière profitable à tous.

Selon AMINES Guinée, la tenue des ce forum est partie du constat selon lequel les projets miniers devraient être bénéfiques pour le pays en général, mais aussi pour les communautés riveraines en particulier. Malheureusement, la situation est autre que celle normale.

Pour l’ONG, l’incompréhension entre les parties prenantes à l’exploitation favorise la récurrence des conflits d’un cote entre les sociétés minières et les populations et de l’autre entre l’Etat et les communautés. De l’autre cote, l’exploitation minière joue sur le développement de l’agriculture et contribue au réchauffement climatique.

ACTION MINES GUINEE veut donc pallier à cet état de fait afin d’améliorer la gouvernance dans le secteur minier et contribuer à la prévention des conflits dans les zones d’exploration minière et lutter contre le réchauffement climatique dans le pays.

Les citoyens de Guinée fondent leur espoir de développement sur les richesses naturelles du pays, parce que le secteur minier est un secteur qui soutient la grande part du budget de l’État.

« Nous comptons capitaliser les idées qui jailliront de cette rencontre à des fins de plaidoyer pour qu’enfin les droits des communautés riveraines des sites miniers soient protégés et respectés de la manière la plus responsable possible. Ce, conformément aux instruments juridiques nationaux et internationaux qui invitent les États riches en ressources minérales ainsi que les compagnies à respecter et à faire respecter les droits des citoyens à tous les niveaux », a déclaré Amadou Bah, Directeur exécutif d’Amines.

« Ceci, dit-il,  pourrait nous éviter les qualificatifs négatifs qui pullulent dans le secteur,  le plus énigmatique et est  la ‘’Malédiction des ressources ‘’.  Nous ne pourrons inverser cette fâcheuse tendance qu’avec des politiques publiques efficaces, des communautés éclairées, des entreprises responsables et une société civile engagée à jouer pleinement sa partition dans cet engrenage souvent délicat. »

Selon le numéro un d’AMINES, la  problématique de la gouvernance, les préoccupations environnementales, l’artisanat minier, le contenu local, la prévention et la  gestion des  conflits les défis de la transformation du secteur extractif en vue  de sa pleine  contribution à la croissance économique de nos pays … sont entre autres des préoccupations qui sont celles  non seulement du gouvernement mais aussi des acteurs sociaux.

Ibrahima Amadou Niang, représentant pays d’open society initiative for west africa -OSIWA-, a déclaré que le Focomines doit pouvoir apporter des réponses concrètes aux problèmes rencontrés par les communautés riveraines des zones minières. Ces problèmes, selon lui, n’auraient existé sans l’exploitation. « Ils sont d’ordre culturel, environnemental, de santé publique, des droits de l’Homme, etc. »

  1. Niang observe que même s’il y a un cadre juridique en place pour réguler les impacts de l’exploitation minière, il y a d’énormes défis liés à sa mise en œuvre et à son application.

Aussi, sur le terrain, fait-il remarquer, « les communautés sont sans voix ». C’est pourquoi il recommande de les écouter ‘’avec beaucoup de respect pour trouver ensemble des solutions pratiques et réalistes à leurs problèmes ».

Durant ces deux jours, les panélistes vont échanger autour de huit thématiques, comme : « l’impact de la fluctuation des marchés des matières premières sur les économies africaines : Quelles alternatives ? ; Normes de transparence internationales, Impact et perspectives ; Exploitation des ressources naturelles et enjeux du changement climatique ; Impact de l’exploitation minière sur le développement agricole : quelles perspectives ? ; Conflits dans les zones minières : causes, conséquences, mécanismes de résolution et respect des droits humains ; Exploitation minière artisanale : enjeux des reformes et impacts sur les secteurs sociaux ; développement locale : Mécanisme de gestion et de redevance minière local. Session des élus locaux ? ; Reformes du secteur minier Guinéen : Avancées et perspectives? ».

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*