Guinée: les élèves à nouveau en congé obligatoire

Traduire la page - Translate this page

Guinée: les élèves à nouveau en congé obligatoire

Deux semaines après la grève des enseignants, les élèves et étudiants ont été mis de nouveau en congé depuis lundi. Une situation qui crée la confusion à Conakry.

Pour la deuxième fois depuis le 1er février, le gouvernement guinéen vient de remettre à nouveau les élèves et étudiants en congé obligatoire. Ce, dit-on pour éviter que les élèves surexcités ne perturbent le cours normal des activités quotidiennes.

gn eleves dans la rue b1209Archives

Le syndicat des enseignants a déclenché une grève le 1er février dernier pour réclamer de meilleures conditions de vie et de travail. Partis à l’école sans les enseignants, les élèves avaient alors barricadé les rues de la capitale. Une situation qui avait créé un mouvement de panique dans la cité et le gouvernement avait pris la décision de mettre les élèves en congé jusqu’au 12 février. Le temps pour les autorités de Conakry de négocier avec le syndicat pour une bonne reprise des cours.

L’étrange reprise

Après une dizaine de jours de congé forcé imposé aux élèves, les cours étaient censés reprendre lundi 13 février. Cette reprise a tourné au vinaigre. Les enseignants décident de ne pas reprendre les cours tant que leurs revendications ne sont pas prises en compte. Plusieurs accrochages ont été signalés à Conakry, opposant des élèves qui réclament le retour des enseignants dans les écoles, aux forces de défense et de sécurité déterminées à faire maintenir l’ordre.

Le président de la République a appelé au calme et à la retenue, alors que le syndicat des enseignants promet de poursuivre la grève jusqu’à la satisfaction totale des revendications. Le gouvernement a donc pris ladécision de mettre les élèves de nouveau en congé.

Justifiant cette mesure très controversée, le porte-parole du gouvernement évoque un principe de  »précaution et de sens de responsabilité ». « Sur les neuf points de revendications qui existaient, il n’en reste que quatre. On avait bon espoir que cette entrée se ferait sereinement. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Le principe de précaution et le sens de responsabilité nous amène à éviter que les enfants se retrouvent dehors avec des individus mal intentionnés qui se livrent à des actes de vandalismes,» explique le porte-parole du gouvernement, Damantang Albert Camara, sans pour autant donner plus de détail sur le temps que les négociations pourraient prendre.

Rencontré dans la rue, Morlaye Camara, élève au lycée Yimbaya, dans la commune de Matoto laisse entendre que les élèves en ont marre des congés prolongés. « Nous ne pouvons plus continuer dans cette situation. Il faut que le gouvernement régularise la situation de nos enseignants pour qu’on puisse continuer les cours », souligne le jeune en colère.

Patience

Mamoudou Soumah, professeur de chimie au lycée 2 octobre de Conakry met en garde tout enseignant qui reprend les cours avant la prise en compte de l’ensemble des points de revendications. « Il n’y aura pas de reprise tant que nos revendications ne sont pas satisfaites. Ça prendra le temps que ça prendra, mais on ira jusqu’au bout », décide-t-il.

Le porte-parole du gouvernement dit avoir l’espoir qu’avec la pédagogie, la compréhension, mais aussi le sens de responsabilité qu’il reconnait aux syndicalistes, ils arriveront à trouver une solution à cette question qui concerne toute la nation. « Elle n’est pas uniquement liée à la rémunération d’une partie. Nous avons tous des enfants à l’école. Nous avons besoin de trouver les meilleurs voies et moyens pour mettre chacun dans les conditions d’une école de qualité », affirme Albert Damantang Camara.

Le bras de fer perdure, mais le gouvernement assure de son côté être engagé à résoudre la crise. A cause des barricades les citoyens de la capitale ne peuvent pas vaquer librement à leurs occupations. D’ici là, les élèves et étudiants doivent prendre leur mal en patience.

avec afriqueactualité

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*