Guinée : manifestation de soutien à notre confrère Cherif Diallo, disparu depuis le 23 juillet dernier

Traduire la page - Translate this page

Guinée : manifestation de soutien à notre confrère Cherif Diallo, disparu depuis le 23 juillet dernier

marche3

Manifestation de soutien à Chérif Diallo

Chérif Diallo, journaliste reporter d’images de la chaîne de télévision privée guinéenne Espace TV, est porté disparu depuis le 23 juillet dernier. L’inquiétude gagne du terrain et la presse alerte.

Très tôt ce mercredi matin, plus de deux cent journalistes  et des membres de la coalition nationale des organisations de la société civile Guinéenne (CNOSC-G) se sont mobilisés ce mercredi matin pour faire une marche de soutien à Chérif Diallo. ‘’Retrouvons Chérif’’, ‘’plus jamais de disparition de journalistes’’ ou encore ‘’respect de la liberté de la presse’’ sont entre autres des slogans scandés par les manifestants pour alerter les autorités à tous les niveaux sur le cas.

marche4

Mobilisation de la presse pour soutenir le journaliste Cherif Diallo

La marche qui s’est tenue au centre ville de Kaloum est parti de la mosquée sénégalaise au ministère de la communication en passant par la haute autorité de la communication (HAC) et du ministère des droits de l’homme et des libertés publiques. Des mémos y ont été déposé pour encourager les autorités à prendre l’affaire plus au sérieux. Les hommes de médias sollicitent auprès du gouvernement la formation d’une commission mixte (policiers, gendarmes, journalistes et délégués de la HAC et des ministères de la justice et des droits de l’Homme, NDLR) pour enquêter sur la disparition mystérieuse de notre confrère.

Dans une déclaration, la journaliste Moussa Yero Bah, présidente de l’ONG Femmes, Développement et Droits humains en Guinée a fustigé l’attitude des autorités sur ce dossier. « Quand un journaliste a disparu, le gouvernement devrait, ne serait-ce qu’en quelques mots, se saisir de l’affaire. Mais la taire ainsi sans aucun signe de sympathie à l’endroit de la presse et de la famille du journaliste prouve que les autorités n’ont aucun égard pour les médias », précise-t-elle.

Sanou Kerfala Cissé, directeur général de la radio Sabari fm et président de l’union des radios et télévisions libres de Guinée (URTEGLGUI) a au nom de ses collaborateurs lu un mémorandum. « L’URTELGUI déplore la disparition du journaliste Cherif Diallo et demande la formation immédiate d’un comité d’enquête mixte pour que la lumière soit faite sur cette disparition », ajoute-t-il.

Quant au ministre de la communication, Makanéra Kaké, il a félicité l’ensemble de la presse pour la mobilisation grandiose. Il s’est ensuite engagé devant les hommes de médias à faire tout son mieux pour retrouver Cherif et que les responsables de cette situation soient traduit devant les juridictions. le ministre a après tout souhaité que notre confrère soit saint et sauf partout où il se trouve actuellement.

Les guinéens dénoncent déjà le silence coupable du gouvernement sur le dossier Chérif Diallo porté disparu  depuis 14 jours déjà.

Oury Bah pour guineeline.com

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*