Guinée : plus de 96 tonnes de faux médicaments incinérés ce vendredi

Traduire la page - Translate this page

Guinée : plus de 96 tonnes de faux médicaments incinérés ce vendredi

Plus de 96 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisis dans des marchés et bordures de routes de Conakry. Ces faux médicaments ont été incinérés ce vendredi 11 mars 2016, à Entag dans la commune de Matoto.

821 boutiques de vente ont été fermées et des personnes arrêtées dans cette opération de démantèlement. Cette opération a été menée conjointement par le syndicat des pharmaciens et officines privées de Guinée (SYFOG), le secrétariat général à la présidence chargé des services spéciaux, de la lutte contre la drogue, le grand banditisme et les crimes organisés, le ministère de la justice et la direction générale des douanes.

Des sacs de sable, de capsules, des flacons vides, des bidons de liquide, des gobelets magnétisés ont été saisis dans plusieurs endroits de la capitale. Les fabricants utilisent du sable et de la farine pour fabriquer de la Nivaquine et autres comprimés. Ils utilisent aussi du caramel, du pipérazine et du liquide pour en faire du sirop Nivaquine, Flamoquine et de Camoquine chloramphénicol et de la Quinine pour enfants.

Tout à commencer par le démantèlement d’un laboratoire clandestin de fabrication de faux médicaments, notamment de la Nivaquine et du Flamoquine sirop dans la commune de Matoto en juin 2015. Les trois femmes responsables de cette contrefaçon de médicaments ont été arrêtées, jugées et condamnées à des peines de prison ferme.

incinerat

medicaments contrefaits

Le marché des faux médicaments demeure une préoccupation pour les guinéens.

« Nul n’ignore les conséquences sanitaires et économiques des faux médicaments. Nous allons poursuivre cette opération pour protéger les citoyens de cette façon de faire. Laissons les pharmacies aux pharmaciens et les cliniques et médecins », explique le Dr Senkoun Doumbouya.

« Malhonnêtes qu’ils sont, les fabricants des faux médicaments utilisent du l’Ethanol, qui est un poison qui tue. Ce produit, (L’éthanol, Ndlr) détruit les nerfs optiques et provoque la cécité. Ils utilisent aussi du Nitrocetate de sodium qui cause des occlusions intestinales, c’est-à-dire, une perforation de l’intestin », précise le Dr Doumbouya.

L’opération a permis de recenser 350 grossistes dans le marché des faux médicaments que les pharmaciens souhaitent réduire à 5 au maximum pour apporter la bonne santé aux guinéens.

Selon le ministre de la santé, Abdourahmane Diallo, la santé est l’une des priorités du gouvernement, mais il ne peut pas y avoir une santé de qualité sans de médicaments de qualités. « Les accords de Cotonou sur la santé des populations doivent être prises en charge par le gouvernement pour protéger les victimes des produits contrefaits », annonce le ministre.

« Nous devons engager d’autres opérations vigoureuses pour fermer les centres de vente et saisir tous les produits contrefaits parce que ces gens-là, sont des tueurs silencieux », décide M. Diallo.

L’opération doit s’étendre sur toute l’étendue du territoire nationale dans les prochains jours.

Oury Bah pour guineeline.com

+224 654 457 463

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*