Journée ville morte en Guinée

Traduire la page - Translate this page

Journée ville morte en Guinée

L’opposition réclame à travers ce mot d’ordre la transparence dans le processus électoral qui doit aboutir à l’organisation d’élections législatives. A Conakry, la journée a été partiellement suivie. Des fonctionnaires sont allés travailler, quelques taxis ont circulé et des magasins ont également ouverts. Par contre dans la banlieue, notamment à Bambeto, les boutiques sont fermées.

Il n’y avait pas d’embouteillage en ville. Dans la banlieue, notamment dans les quartiers favorables à l’opposition, la plupart des commerces sont restés fermés. Des commerçants rencontrés devant leur boutique déclarent qu’ils suivent le mot d’ordre de l’opposition.

A Kaloum, le centre administratif et des affaires, quelques rares boutiques sont fermées. Certes des absences ont été notées, mais l’administration fonctionne normalement.

L’opposition qui a appelé à la ville morte se dit satisfaite. Selon Mouctar Diallo président des Nouvelles Forces Démocratiques NFD, la morosité dans la circulation démontre que l’appel de l’opposition a été suivi.

L’opposition guinéenne réclame notamment le départ de l’opérateur sud-africain Waymark, en charge de la révision des listes électorales, ainsi que le vote des guinéens de l’étranger.

bbc

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*