Kinshasa répond à Hollande : la RDC n’est pas un « département d’outre-mer » français

Traduire la page - Translate this page

Kinshasa répond à Hollande : la RDC n’est pas un « département d’outre-mer » français

Le gouvernement congolais s’est dit « choqué » ce jeudi par les propos du président français François Hollande, qui a accusé les autorités de la République démocratique du Congo d’ « exactions » contre le peuple lors des violences de lundi et mardi à Kinshasa.

François Hollande « s’est permis de tirer à boulets rouges » sur le gouvernement congolais, a déclaré Lambert Mende. « Comme à l’accoutumée, nous avons eu droit à des injonctions comminatoires, a poursuivi le porte-parole du gouvernement congolais. « C’est à se demander si la RDC est devenue un nouveau département d’outre-mer issu de nouvelles conquêtes de l’Hexagone. »

Lambert Mende a estimé que François Hollande avait fait preuve d’une compassion sélective vis-à-vis des victimes des violences de lundi et mardi. « Le président français, a-t-il ajouté, n’a retenu que l’incendie d’un parti d’opposition, passant sous silence les incendies de partis de la majorité et les victimes des émeutiers ».

« Des exactions venant de l’État congolais lui-même »

Le porte-parole réagissait aux propos tenus mardi par le président français en marge de l’assemblée générale des Nations Unies à New York. François Hollande avait dénoncé des violences « insupportables » avant d’ajouter :  ce qui est incontestable, c’est qu’il y a des victimes et qu’elles ont été provoquées par des exactions venant de l’État congolais lui-même ».

jeuneafrique.com

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*