La Guinée abritera le siège du Centre Africain du Développement Minier

Traduire la page - Translate this page

La Guinée abritera le siège du Centre Africain du Développement Minier

La Guinée a été choisie pour abriter le siège du Centre Africain du Développement Minier (CADM), lors du Sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernements de l’Union Africaine tenu à Nouakchott (Mauritanie) du 25 juin au 02 juillet 2018. Pour mémoire, le CADM est l’institution spécialisée de l’Union Africaine créée en 2013 pour mettre en œuvre la Vision Minière Africaine (VMA) horizon 2050, qui, elle, avait été adoptée en 2009 en vue d’une exploitation minière « transparente, équitable et optimale » en Afrique.

Le Plan d’actions de la VMA adopté en 2011 prévoit neuf programmes qui visent, entre autres, l’inventaire et la cartographie des ressources minières ; le développement des infrastructures ; l’harmonisation des régimes et contrats miniers en incorporant systématiquement des dispositions sur la responsabilité sociale des entreprises et les développement local ; la mise en place de centres d’excellence pour la production de connaissances et la formation initiale et continue ; la promotion d’un artisanat minier durable ; ou encore la promotion de la diversification des économies.

Depuis sa création, le CADM a réalisé plusieurs publications, supervisé la mise en place des visions minières nationales dans 13 pays en Afrique de l’ouest, du centre et de l’est, conclu un Pacte avec le secteur privé, institué un Forum de la société civile, ou encore élaboré un Cadre de référence pour la gouvernance minière en Afrique. Le CADM envisage de devenir « un Centre d’Excellence et un facilitateur de choix pour permettre aux pays membres de l’Union Africaine de réaliser la Vision Minière Africaine ». Son rôle de facilitation pourrait en effet s’accroitre au cours des prochaines années dans le cadre de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine, et en particulier avec l’entrée en vigueur de nouveaux outils d’intégration continentale comme l’Accord sur la Zone de Libre Echange Continentale (ZLEC) dont l’un des objectifs partagés avec la VMA est d’accélérer le développement des chaines de valeur à l’échelle africaine. En partenariat avec la Commission de l’Union Africaine, nous, Natural Resource Governance Institute (NRGI), avons activement participé à la mise en place de l’Atlas des législations minières africaines, une plateforme en ligne qui permet de comparer les législations minières de l’ensemble des pays du continent, ainsi que d’un Guide pratique pour l’élaboration des législations minières.

Parmi les instruments internationaux que le CADM déclare utiliser figure la Charte des Ressources Naturelles de NRGI, un ensemble de principes pour une exploitation judicieuse des ressources extractives en vue du développement. A noter que NRGI apporte son appui aux gouvernements et aux sociétés civiles dans cinq pays prioritaires d’Afrique subsaharienne, dont la Guinée. Fort de son expérience à travers le monde, NRGI continuera à mettre à la disposition du CADM et des autres institutions africaines son expertise technique, pour que le secteur minier améliore effectivement les conditions de vie des populations en Afrique.

Hervé Lado est responsable pays pour le Natural Resource Governance Institute en Guinée.

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*