Les cinq points clés du discours de Barack Obama

Traduire la page - Translate this page

Les cinq points clés du discours de Barack Obama

Barack Obama a prononcé son premier discours depuis son départ de la Maison Blanche. L’ex-président des États-Unis a profité de l’occasion pour s’attaquer à la « politique des hommes forts » et le mépris des politiciens pour les faits.

Les propos de Barack Obama sont considérés comme une critique à peine voilée de l’utilisation par l’administration américaine actuelle de ce qui a été décrit comme « des faits alternatifs ».

Voici les cinq points clés de sa conférence lors de la célébration du centenaire de la naissance de Nelson Mandela face à 15.000 personnes dans la ville de Johannesburg en Afrique du Sud,

1. Les faits sont sacrés

Barack ObamaCopyright de l’imageAFP
Image captionLe terme « faits alternatifs » a été utilisé par un assistant de Trump

« Vous devez croire aux faits », a déclaré M. Obama, « sans faits, il n’y a aucune base pour la coopération.

« Si je dis que c’est un podium et que vous dites que c’est un éléphant, il nous sera difficile de coopérer. »

M. Obama a déclaré qu’il pourrait trouver un terrain d’entente avec des personnes qui n’étaient pas d’accord avec l’Accord de Paris sur le changement climatique – dont Donald Trump veut sortir les Etats-Unis – s’ils avaient un argument basé sur des faits.

L’éloge de Barack Obama en l’honneur de Nelson Mandela

Mais M. Obama a ajouté: « Je ne peux pas trouver un terrain d’entente si quelqu’un dit que le changement climatique ne se produit pas alors que presque tous les scientifiques du monde disent que cela se produit … Si vous commencez à dire que c’est un canular élaboré, par où commencer ?

M. Trump a dit qu’il pense que le changement climatique ne se produit pas.

Un moment plus tard, M. Obama a dit à l’auditoire: « Lorsque vous les attrapez [les politiciens] en train de mentir, ils disaient: ‘Oh mon gars’, maintenant ils continuent à mentir.

2. L’immigration est une force

Barack ObamaCopyright de l’imageGETTY IMAGES
Image captionLa diversité est une force selon Barack Obama

Barack Obama a déclaré que la lutte pour l’égalité permet à une société de puiser dans les talents et l’énergie de tous ses membres.

« Il suffit de regarder l’équipe de France de football », a-t-il déclaré sous les applaudissements, se référant à la victoire de la France à la Coupe du Monde 2018 organisée en Russie.

« Tous ces gens ne se ressemblaient pas, mais ils sont Français – ils sont Français. »

« C’est un fait évident que la discrimination raciale existe toujours aux États-Unis et en Afrique du Sud », a déclaré M. Obama.

‘Le fantôme des anciens présidents américains passé’

Analyse du journaliste de BBC North America, Anthony Zurcher

Barack ObamaCopyright de l’imageGETTY IMAGES
Image captionBarack Obama lors de son discours en Afrique du Sud

Barack Obama a offert ce que certains de ses partisans verront comme des références non-voilées à son successeur dans son discours honorant l’héritage de Nelson Mandela, défendant les institutions démocratiques et une presse libre, condamnant la « politique de l’homme fort » et les dirigeants éhontés lorsqu’ils sont attrapés en train de mentir.

L’ancien président a également offert une chose qu’il semble toujours avoir en stock : l’espoir.

A lire aussi : Réseaux sociaux : Obama critique Trump

« Les choses peuvent revenir en arrière pendant un certain temps, mais finalement, le droit fait la force », a déclaré M. Obama. « Pas l’inverse. »

C’est un riff sur la ligne de Theodore Parker qu’il cite fréquemment, à propos de l’Arc de l’histoire qui est longue mais qui penche vers la justice.

Si M. Obama avait un message pour le monde – et en particulier pour les Américains qui ne sont pas sûrs de la trajectoire de leur pays – c’est que la lutte est réelle, mais la fin est heureuse.

A lire aussi : Une monnaie à l’effigie de Mandela

Il y en a probablement plus d’un à gauche, cependant, qui souhaitent que M. Obama fasse plus que quelques discours et des déclarations soigneusement rédigées.

Avec des élections à mi-mandat qui détermineront le contrôle du Congrès dans quatre mois seulement, ils veulent qu’il s’éloigne du podium et se joigne pleinement au combat.

3. Les magnats du business sont « isolés des gens ordinaires »

Barack Obama a déclaré que l’élite mondiale était déconnectée de la vie des pauvres.

« Dans leurs relations d’affaires, de nombreux titans de l’industrie … sont de plus en plus détachés de tout Etat-nation » et « vivent de plus en plus isolés des gens ordinaires », a-t-il dit.

En conséquence, leurs décisions de « fermer une usine » étaient considérées simplement comme une « réponse rationnelle » aux demandes des actionnaires.

Barack Obama

15.000 personnes ont écouté le discours de Barack Obama

4. Vive la démocratie !

Les politiciens utilisant « la politique de la peur, le ressentiment, le retranchement » montaient « à un rythme inimaginable il y a quelques années », a averti Barack Obama.

La démocratie est malmenée, a-t-il dit, « mais l’efficacité d’un autocrate est une fausse promesse ».

« Il est temps pour nous d’arrêter de porter toute notre attention sur les capitales du monde … et de nous concentrer sur la base du monde, c’est de là que vient la démocratie », a-t-il ajouté.

A lire aussi : Nelson Mandela 100 ans après

Mettant en garde contre le populisme rampant et la « politique de l’homme fort », il a plaidé en faveur de la démocratie libérale, affirmant qu’il croyait qu’elle offrait le meilleur avenir pour l’humanité.

« Je crois en la vision de Nelson Mandela » pour l’avenir du monde, a-t-il dit, « je crois qu’un monde gouverné par de tels principes est possible ».

« Il peut permettre plus de paix et plus de coopération dans la poursuite d’un bien commun », a-t-il ajouté.

A lire aussi : Obama à la fondation Mandela

 »

Les choses peuvent revenir en arrière pendant un certain temps, mais – en fin de compte – le droit fait la force, « a déclaré M. Obama. » Pas l’inverse.  »

5. Gardez espoir

« Continuez à croire, continuez à marcher, continuez à construire, continuez d’élever la voix, chaque génération a l’occasion de refaire le monde », a déclaré M. Obama, terminant son discours sur une note positive.

Aux acclamations bruyantes, il a appelé les jeunes qui l’écoutaient à « se tenir prêts ».

A lire aussi :L’éloge d’Obama à Nelson Mandela

« Nous n’avons pas seulement besoin d’un leader … ce dont nous avons grand besoin, c’est d’un esprit collectif », a-t-il ajouté.

« M. Mandela a déclaré que les jeunes sont capables de faire tomber les tours de l’oppression et de brandir les bannières de la liberté », a-t-il déclaré. « Maintenant, c’est un bon moment pour être excité. »

Le discours de Barack Obama faisait partie des événements marquant le 100ème anniversaire de la naissance de l’ancien président sud-africain Nelson Mandela, décédé en 2013 à l’âge de 95 ans.

A lire aussi : La cellule de Mandela mise aux enchères crée la polémique

Les deux hommes ont été les premiers présidents noirs de leurs pays.

M. Obama a déclaré qu’il était « l’un des innombrables millions de personnes qui ont puisé leur inspiration dans la vie de Nelson Mandela ».

A lire aussi : Obama visite son village au Kenya

Mandela a mené la lutte contre la domination de la minorité blanche en Afrique du Sud. Il a été emprisonné pendant 27 ans avant de devenir le premier président démocratiquement élu du pays en 1994.

En tant qu’étudiant, M. Obama a qualifié la lutte contre l’apartheid de « lutte qui touche chacun d’entre nous » et a encouragé son université à abandonner ses investissements en Afrique du Sud.

Depuis ses débuts en 2003, les dirigeants mondiaux ont profité de cette conférence pour parler de questions touchant l’Afrique du Sud, le continent et le monde.

Barack Obama
Barack Obama a rendu visite à sa famille avant d’arriver en Afrique du Sud
bbc 

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*