Quatrième université d’été à Yaoundé : la synthèse de la formation

Traduire la page - Translate this page

Quatrième université d’été à Yaoundé : la synthèse de la formation

Des cadres des différents départements ministériels, de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) et des opérateurs de téléphonies sont en conclave pour méditer sur comment anticiper et construire une vision partagée des télécoms et TICs en Guinée. Organisé par l’ARPT, cet atelier  sur la prospective sur le développement des télécommunications/NTICs en Guinée a débuté ce matin dans un complexe hôtelier de la place.

Cette rencontre de discutions et d’échanges qui durera jusqu’au 9 Octobre prochain sera animée par Mme Nataly Bassalair du cabinet Warship Consultant. Elle va fournir aux participants un ensemble d’informations permettant de caractériser le développement possible et souhaitable du secteur des télécoms et des NTICs dans les années à venir.

Le secteur des TICs a connu de profondes mutations en Guinée ces dernières années, notamment à travers l’amélioration et la diversification des services offerts aux populations. La couverture nationale des réseaux de téléphonie mobile s’est fortement améliorée, passant de 18% en 2011 à environ 85% des agglomérations en 2014 et le taux de pénétration relative se situe à 97%, selon le directeur général de l’ARPT.

Moustapha Mamy Diaby affirme que l’un des objectifs de son institution est de produire une vision détaillée des changements qui se dessinent dans le secteur des télécommunications pour appréhender de manière globale et cohérente le développement des marchés de télécoms.

Pour lui, la prospective consiste à anticiper l’action pour permettre d’explorer le futur, afin d’éclairer les enjeux d’aujourd’hui et améliorer les décisions de demain.

Les objectifs de cet atelier sont entre autres l’exploration des dynamiques d’évolution future dans le secteur des télécommunications/NTICs qui auront un impact sur les métiers présentés dans les entreprises, l’exploration de l’évolution du secteur  et des entreprises à l’horizon 2019 et la construction des scénarios pertinents, vraisemblables et cohérents et enfin identifier les principaux enjeux qui en découlent, indique-t-il.

Et d’affirmer que «conscient du potentiel que représente le secteur des NTICs dans l’économie nationale et de l’engagement des différents acteurs, je suis convaincu que ce secteur continuera à révolutionner nos vies, bouleverser nos habitudes et rapprocher les peuples pour une meilleure intégration dans l’économie mondiale ».

Quant au ministre d’Etat des postes, des télécommunications et des NTICs, Oyé Guilavogui, il affirme que le monde est devenu aujourd’hui un village planétaire. Vu l’importance de ce secteur dans la vie de tous les jours, il est important, selon lui, de saisir les enjeux du présent et les évolutions en cours pour essayer d’anticiper les attentes ou les risques de demain.

« Les participants doivent proposer des attentes du secteur avec un ensemble d’informations qualitatives et quantitatives permettant de caractériser le développement possible et souhaitable du secteur des télécoms et des NTICs dans les années à venir, base d’une vision partagée de l’avenir des nouvelles technologies », poursuit le ministre.

A quoi ressembleront les télécommunications dans une dizaine d’années ? Quelles seront les nouvelles technologies qui façonneront les nouveaux usagés ? Comment les citoyens vivront-ils ces changements ? Quelles sont les perspectives de développement de chaque marché ? Quelles seront les stratégies de chaque acteur ? Comment la valeur sera-t-elle partagée ?

Ce sont entre autres interrogations auxquelles les participants à cet atelier tenteront de répondre durant ces 3 jours.

Fatoumata Soumah

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*