Respect des droits de l’homme en Guinée : le mouvement  »la voix du peuple » se prononce

Traduire la page - Translate this page

Respect des droits de l’homme en Guinée : le mouvement  »la voix du peuple » se prononce

Les membres de la plateforme ‘’la voix du peuple’’ ont organisé ce  lundi 27 février 2017, une conférence pour  présenter au homme des médias la plateforme mais aussi donner ses perspectives. Au cours de rencontre, les membres de la structure ont exhorté le gouvernement d’ouvrir une enquête judiciaire, suite aux récentes manifestations des élèves et parents d’élèves qui ont fait huit morts et plusieurs blessés.

A l’entame de cette conférence, Hassane Hilal Sylla membre de la plateforme ‘’la voix du peuple’’ a rappelé que leur structure est un mouvement citoyen  apolitique composée des jeunes qui veulent s’investir dans le respect des droits de l’homme en Guinée. Mais aussi, elle œuvre pour la défense de tous les acquis des citoyens, surtout en ce qui concerne les jeunes.

Dans son intervention, Mamadou Baïllo Barry aussi membre de la plateforme ‘’la voix du peuple’’, a souligné,  que la structure est née suite à la fermeture forcée des classes par le gouvernement guinéen.  C’est pourquoi dira-t-il que plusieurs actions citoyennes ont émergé sur l’étendue du territoire nationale, pour réclamer la réouverture des classes dans un délai proche.

 « N’ayant pas été entendu, la Coalition des Elèves et Etudiants de Guinée  (CEEGUI) et le mouvement citoyen ‘’la voix du peuple’’, ont initié respectivement  une marche pacifique et sit-in pour réclamer la réouverture des écoles », souligne-t-il.

Avant de  dire ceci : « Ces jeunes étant empêché dans leur démarche par les forces de défense et de sécurité, ils se sont retrouvés dans une embuscade crée par le gouvernement guinéen qui a pris l’initiative d’enfreindre les textes de loi que la constitution guinéenne a consacré dans son article 10 le droit de manifester ».

Poursuivant, ils ont dénoncé les arrestations arbitraires, des pertes en vies humains, des casses et abus commises lors de manifestation pour la réouverture des classes. « Nous condamnons avec fermeté ces abus, exactions et violations des droits humains entrainant 8 cas de morts par balle, plus d’une trentaine de blessés et plusieurs boutiques vandalisées. Nous exhortons au gouvernement guinéen à travers la chaine judiciaire d’ouvrir des enquêtes afin de traduire les responsables à tous les niveaux en justice et dédommagé les victimes », lance les membres de la structure.

Tout de même, les membres de la plateforme ‘’la voix du peuple’’ ont salué l’accord obtenu entre le syndicat et le Gouvernement tout en leur invitant à tout mettre en œuvre pour le respect des causes de cet accord. Par contre, les membres de la plateforme ont  déploré ce qu’ils qualifient l’ingratitude des syndicats vis-à-vis de ceux qui ont victime de la répression.

« Nous nous inclinons pieusement devant la mémoire de toutes les personnes qui ont été injustement assassinées par les forces de l’ordre et nous nous indignons du comportement ingrat des syndicats qui n’ont exprimé aucune compassion devant les victimes de la répression de deux jours de violences », fustigent-ils.

 Pour terminer, ils ont lancé un appel à tous les guinéen épris de la paix, la justice, la liberté et à se joindre à leur mouvement, afin de défendre des droits légitimes des populations guinéennes.

Jacob Guilao

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*