Scandale à l’aéroport de Conakry : la SOGEAC prend 7.000 dollars américains à la brigade de santé cubaine

Traduire la page - Translate this page

Scandale à l’aéroport de Conakry : la SOGEAC prend 7.000 dollars américains à la brigade de santé cubaine

Incroyable mais vrai, la SOGEAG a fait payer jusqu’à concurrence de 7 mille dollars américains à une brigade de santé cubaine arrivée à Conakry ce mercredi, dans le cadre de la riposte contre Ebola.
L’information est confirmée par un haut responsable de l’aéroport international Conakry-Gbéssia. Il s’agit d’une taxe appelée droit de stationnement, dont le paiement a été exigé de la délégation cubaine, pour la simple raison que l’avion transportant ces humanitaires cubains, s’est posé sur le sol de l’aéroport de Conakry.
C’est l’indignation et la colère chez plusieurs personnalités qui ne digèrent pas que la Guinée fasse payer de l’argent à un pays qui envoie des bras et de l’équipement pour l’aider à combattre l’épidémie Ebola.
Selon nos informations, il a fallu que l’ambassadrice de Cuba en poste à Conakry, mette elle-même la main à la poche pour faire face à ce montant. Elle serait très furieuse.
De l’avis de moult observateurs, c’est une attitude qui pourrait bien entamer la volonté acharnée de Cuba à aider la Guinée dans sa croisade contre Ebola. D’autres évoquent même la perspective d’une source d’incident diplomatique.
A rappeler que c’est le président cubain Raul Castro en personne qui a annoncé récemment l’envoi de 91 travailleurs de la santé au Libéria et en Guinée pour lutter contre le virus Ebola. La première brigade cubaine de 165 agents de santé est arrivée ce mois-en Sierra Leone.
Le président Castro a fait la déclaration à l’ouverture d’une conférence régionale de de l’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA) sur l’épidémie d’Ebola.

mosaiqueguinee

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*