Bombardements de Bounti: MSF annonce avoir pris en charge 8 blessés au centre de santé de Douentza

Traduire la page - Translate this page

Bombardements de Bounti: MSF annonce avoir pris en charge 8 blessés au centre de santé de Douentza

L’ONG Médecins Sans Frontières annonce qu’elle a pris en charge 8 blessés graves suite à des bombardements sur les villages de Bounti et Kikara ce dimanche.

Selon un Communiqué de Médecins Sans Frontières, “huit personnes ont été prises en charge au centre de santé de référence de Douentza. Les patients présentaient des blessures par balles et des lésions dues à des explosions”.

L’ONG affirme avoir été avertie “par des habitants de la présence de blessés ayant besoin de soins médicaux urgents”, et être venue en appui aux “autorités locales en envoyant deux véhicules pour référer les blessés vers le centre de santé de référence de Douentza”.

Cependant, l’ONG ne précise pas les circonstances exactes dans lesquelles ces personnes ont été blessées, ni si elle a pu confirmer des morts parmi des civils suite aux frappes aériennes de ce week-end.

Les habitants de Bounti, dans la région centrale de Mopti, ont déclaré qu’un hélicoptère avait ouvert le feu lors d’une cérémonie de mariage dimanche. Selon eux plus de 20 personnes, dont des enfants, auraient été tuées.

L’armée française, qui a des troupes dans la région, a déclaré qu’elle avait mené une frappe contre les militants djihadistes dans le centre du Mali.

Mardi, la France a déclaré qu’une opération militaire – impliquant une frappe aérienne, menée après des recherches approfondies et des jours de traque des individus – avait tué des dizaines d’insurgés islamistes dans la région.

Un porte-parole de l’armée française, dont le nom n’a pas été révélé, a affirmé à l’AFP que “les rapports relatifs à un mariage ne correspondent pas aux observations qui ont été faites”.

Les villageois de Bounti ont déclaré qu’un hélicoptère volant à basse altitude, qui n’a pas été identifié, a effectué l’attaque en plein jour.

Ahmadou Ghana a dit à l’AFP que deux de ses frères ont été tués.

La ministre française de la défense Florence Parly rend hommage à trois soldats tués au Mali lors d'une cérémonie en France, le 5 janvier 2021
La ministre française de la défense Florence Parly (D) rendant hommage à trois soldats tués au Mali la semaine dernière

Cinq soldats français ont été tués dans des attaques au Mali ces derniers jours.

Samedi, deux soldats français ont été tués alors qu’ils recueillaient des renseignements lorsque leur véhicule blindé a été touché par un engin explosif artisanal dans la région de Menaka, à l’est du Mali, selon la présidence française.

Cela fait suite à la mort de trois autres soldats français dans le pays au début de la semaine, également lorsqu’un engin explosif artisanal a frappé leur véhicule. Des militants du Groupe de soutien à l’Islam et aux Musulmans (GSIM), qui est lié à Al-Qaïda, ont revendiqué l’attaque.

La France a déployé 5 100 soldats dans la région du Sahel, qui est un des principaux fronts dans la guerre contre le militantisme islamiste en Afrique depuis près d’une décennie.

Les Français sont intervenus pour la première fois dans la région du Sahel – une étendue de terre semi-aride juste au sud du désert du Sahara qui comprend le Mali, le Tchad, le Niger, le Burkina Faso et la Mauritanie – en 2013.

bbc

A propos de guineeline

Guineeline.com, site d'informations sur l'actualité politique, économique, sportive, sociétale, culturelle et de faits divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*