Coronavirus : L’Afrique pourrait être le prochain épicentre, prévient l’OMS

Traduire la page - Translate this page

Coronavirus : L’Afrique pourrait être le prochain épicentre, prévient l’OMS

L’Afrique pourrait devenir le prochain épicentre de l’épidémie de coronavirus, a averti l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les responsables de l’ONU affirment également qu’il est probable que la pandémie tue au moins 300 000 personnes en Afrique et plongera près de 30 millions d’africains dans la pauvreté.

La semaine dernière l’Afrique a vu une forte augmentation des cas de coronavirus.

Il y a eu près de 1 000 décès et près de 19 000 infections sur le continent, des taux jusqu’ici bien plus faibles que dans certaines régions d’Europe et des États-Unis.

La Commission économique des Nations unies pour l’Afrique – qui a averti que 300 000 personnes pourraient mourir – a demandé un filet de sécurité de 100 milliards de dollars pour le continent, ainsi que l’annulation de la dette extérieur des pays.

Selon l’OMS, le virus semble se propager à partir des capitales africaines.

Elle a également souligné que le continent manque de respirateurs pour faire face à la pandémie.

Plus d’un tiers de la population africaine n’a pas accès à un approvisionnement en eau adéquat et près de 60 % des citadins vivent dans des bidonvilles surpeuplés – des conditions favorables à la propagation du virus.

Quelle est la gravité de la situation en Afrique ?

Il y a près de 19 000 cas confirmés en Afrique et au moins 970 décès confirmés – à la date du 17 avril- sur l’ensemble du continent, qui compte une population d’environ 1,3 milliard d’habitants.

 Coronavirus – confinement : la judoka Asmaa Niang

L’Afrique du Nord est la région la plus touchée. L’Algérie, l’Égypte et le Maroc enregistrent chacun plus de 2 000 cas et au moins 100 décès. L’Algérie est le pays qui a connu le plus grand nombre de décès, avec 348.

L’Afrique du Sud comptabilise également plus de 2 000 cas, avec 48 décès, tandis que le pays le plus peuplé du continent, le Nigeria, enregistre près de 500 cas dont 13 décès confirmés sur une population de quelque 200 millions d’habitants.

Pourquoi y a-t-il moins de cas par rapport à l’Europe et aux États-Unis ?

Le Dr Matshidiso Moeti, directrice de l’OMS Afrique, a déclaré à Tulip Mazumdar, correspondante santé de la BBC, que les voyages internationaux jouent un rôle déterminant.

“Si vous regardez la proportion de personnes qui voyagent, l’Afrique compte moins de personnes qui vont à l’étranger”, a-t-elle déclaré.

Mais maintenant que le virus est en Afrique, Dr Matshidiso Moeti, affirme que son organisation agit en partant du principe qu’il se répandra aussi rapidement qu’ailleurs.

Où le virus se propage-t-il actuellement ?

L’OMS a vu le virus se propager des grandes villes vers “l’arrière-pays” en Afrique du Sud, au Nigeria, en Côte d’Ivoire, au Cameroun et au Ghana, a déclaré le Dr Moeti.

Il y a environ 15 pays africains où le virus ne s’est pas encore propagé, de sorte que si ces pays adoptent de fortes mesures de distanciation sociale, ils pourraient contenir le virus, a-t-elle ajouté.

Presentational grey line

Les professionnels de la santé en danger

Par Anne Mawathe, rédactrice en chef de BBC Africa Health

Depuis que le premier cas a été signalé en Afrique, la plupart des personnes infectées sont concentrées dans les zones urbaines où les installations sanitaires sont accessibles et l’accès aux soins plus facile.

On ne peut pas en dire autant des zones rurales où les hôpitaux ou centres de santé sont rares ou inexistants.

La fragilité des infrastructures sanitaires du continent signifie qu’elles seront doublement mises à rude épreuve par un nombre croissant de nouvelles infections au Covid-19.

Si l’on en croit les expériences de pays comme l’Italie, l’Espagne, la France et les États-Unis, l’Afrique aura du mal à gérer un nombre croissant de personnes souffrant du virus, en particulier celles qui ont besoin de soins intensifs.

Les agents de santé dans différentes parties du continent se sont plaints du manque d’équipements de protection individuelle adéquats.

Le Covid-19 est une maladie hautement contagieuse et Les agents de santé sont plus exposés au risque d’infection.

La Tunisie compte déjà 68 agents de santé infectés, le Liberia en a 18 et le Niger en compte 32.

Coronavirus au Nigeria : des ingénieurs réparent gratuitement des ventilateurs
coronavirus

Quelle pourrait être la gravité de la situation ?

Les projections provisoires de l’OMS suggèrent que plus de 10 millions de personnes pourraient être infectées au cours des 3 à 6 prochains mois, mais ce chiffre ne tient pas compte des mesures de santé publique qui sont mises en place.

Que se passera-t-il si le virus se propage davantage en Afrique ?

Si le Covid-19 parvient à s’implanter sur le continent, les conséquences pourraient être bien plus dévastatrices que ce que nous avons vu en Europe et aux États-Unis, affirme la correspondante santé de la BBC.

Selon l’OMS, il n’y a qu’environ cinq lits de soins intensifs disponibles pour un million de personnes dans la plupart des pays africains, contre environ 4 000 lits pour un million de personnes en Europe.

 

Le Dr Moeti a déclaré que l’OMS se concentrait sur la prévention plutôt que sur le traitement du virus, car de nombreux pays africains n’ont pas la capacité de traiter de nombreux patients atteints de coronavirus.

“Nous voulons réduire au minimum la proportion de personnes qui en arrivent au point de nécessiter des soins intensifs dans une unité de soins spécialisée, car nous savons que ce type d’installations n’est en aucun cas accessible dans la majorité des pays africains”, a-t-elle déclaré.

Le Dr Moeti a déclaré que le manque de respirateurs était “l’un des plus grands défis” auxquels les pays africains sont confrontés.

Pourquoi les respirateurs sont-ils si importants ?

Pour les patients gravement malades atteints de Covid-19, l’accès à un respirateur peut être une question de vie ou de mort.

Les machines font entrer de l’oxygène dans les poumons et éliminent le dioxyde de carbone du corps lorsque les personnes sont trop malades pour respirer par elles-mêmes.

L’un des premiers décès par coronavirus enregistrés en Afrique a été celui du journaliste zimbabwéen Zororo Makamba en mars.

Les autorités de la capitale, Harare, ont déclaré qu’elles n’avaient pas de respirateur pour le soigner.

 

Quelles sont les autres mesures nécessaires pour contenir la propagation ?

Le Dr Moeti a mis en évidence quelques mesures clés que les pays doivent prendre :

– La distanciation sociale

– Le confinement

– La Recherche des contacts

– L’Identification précoce des cas

– La mise en quarantaine.

Qu’est-ce qui est fait ?

Plusieurs pays ont imposé des mesures de confinement.

Dans certains pays, les écoles sont transformées en établissements de santé dans lesquels des personnes peuvent être mises en quarantaine et même recevoir des soins.

Les industries textiles ont été réaffectées à la fabrication des équipements de protection individuelle tels que des blouses médicales et des masques.

Au début de la semaine, le Programme alimentaire des Nations unies a commencé à distribuer des équipements essentiels sur le continent à partir d’une nouvelle plate-forme située à l’aéroport de Bole, en Éthiopie.

 

La cargaison comprenait un million de masques faciaux, des équipements de protection individuelle et des respirateurs.

Et le Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies a annoncé qu’il allait déployer un million de kits de dépistage des coronavirus pour combler le “grand fossé” sur le continent.

Le directeur de l’organisation, John Nkengasong, estime que les taux de dépistage sur le continent sont encore trop faibles.

bbc

A propos de guineeline

Guineeline.com, site d'informations sur l'actualité politique, économique, sportive, sociétale, culturelle et de faits divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*