« Avec le Covid-19, il n’y a ni laïcité,… niqab »

L’un des premiers pays à avoir tout osé pour trouver une solution à la pénurie des masques est la France. En effet, par la voix de son premier-ministre, l’Hexagone, qui a loupé le coche à plusieurs reprises dans la politique d’achat et de distribution des masques, a décidé de faire fi d’un principe qui lui est cher : la laïcité. Ce sujet qui a fait l’actu durant plusieurs mois, est en voie d’être définitivement enterré…en faveur des défenseurs du droit au port du voile islamique. Les autorités sanitaires du pays ont proposé d’autoriser le port du niqab dans les espaces publics, en raison de ses vertus prouvées dans la protection contre la contamination au Covid-19.

« nous avons estimé, après consultation du Haut conseil scientifique et après avis du conseil des savants musulmans du Qatar, appuyé par le comité des fatwas de l’Etat Islamique, que le port du niqab dans les espaces publics était une solution parfaitement compatibles avec les règles de protection contre la propagation du coronavirus, déclare le 1er ministre. Cette décision qui a nécessité un certain temps pour la prendre en raison des sensibilités que vous connaissez, semble aujourd’hui la meilleure dans la lutte contre le virus. Elle permet à la fois de se prémunir des contaminations tout en autorisant les gens à sortir dehors en toute sécurité. D’ailleurs, même les personnels hospitaliers sont aujourd’hui appelés à se vêtir ainsi. Je peux d’ors et déjà vous annoncer que nous avons faut une commande de 150 millions de niqab, en provenance notamment du Qatar et de l’Arabie Saoudite pour couvrir nos besoins ».

Une source hospitalière nous a confirmé qu’en apprenant cette décision, Marine Le Pen a été admise aux urgences suite à un malaise politico-idéologique.

In le monde.