Football : le président de la CAF, Ahmad Ahmad, interpellé à Paris

Traduire la page - Translate this page

Football : le président de la CAF, Ahmad Ahmad, interpellé à Paris

La FIFA a indiqué que le Malgache était « interrogé par les autorités françaises » mais qu’elle ne connaissait pas les détails de l’enquête.

Le président de la Confédération africaine de football (CAF), le Malgache Ahmad Ahmad, « est interrogé par les autorités françaises », a indiqué la FIFA, jeudi 6 mai, alors que l’hebdomadaire Jeune Afrique évoque une interpellation pour rupture unilatérale de contrat avec un équipementier.

La FIFA « prend note des évènements présumés concernant M. Ahmad, qui est interrogé par les autorités françaises » pour des « allégations liées à son mandat de président de la CAF ». Mais la fédération internationale ne connaît pas « les détails » de cette enquête, n’est pas en mesure de « commenter » et demande « aux autorités françaises toute information » qui pourrait intéresser son « comité d’éthique ».

Celui-ci avait été saisi en mai par le secrétaire général de la CAF, Amr Fahmy (limogé depuis), sur des soupçons de corruption et de harcèlement sexuel à l’encontre de M. Ahmad. Le Malgache aurait notamment forcé la CAF à acheter des vêtements de sport en passant par une société française plutôt que directement auprès des fabricants, et à des prix gonflés.

 Selon Jeune Afrique, « Ahmad Ahmad a été interpellé ce jeudi vers 8 h 30 », pour être entendu au sujet d’un « contrat rompu unilatéralement par la CAF avec l’équipementier allemand Puma ». M. Ahmad est présent à Paris dans le cadre du congrès électif de la FIFA, qui s’est tenu dans la capitale française mercredi et a reconduit Gianni Infantino dans ses fonctions de président.
Le monde

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*