Guinée : condamnation de plusieurs militants de l’opposition

Traduire la page - Translate this page

Guinée : condamnation de plusieurs militants de l’opposition

Accusés d’attroupement illégal lors des dernières manifestations politiques à Conakry, plusieurs militants de l’opposition guinéenne ont été condamnés ce mercredi 13 mai 2015.

C‘est au tribunal de première Instance de Dixinn que les treize (13) prévenus ont comparus ce mercredi 13 mai 2015. Ils sont accusés d’avoir organisé des attroupements illégaux lors des manifestations de l’opposition non autorisées, selon les autorités de Conakry. Quatre (4) d’entre eux ont été condamnés à des peines allant de deux à quatre mois de prison ferme avec sursis.
Des condamnations à tord, affirme un député de l’union des forces démocratiques de Guinée, principal parti d’opposition. « Les condamnés n’ont commis ni crime, ni vol ni autres éléments portant préjudice à l’Etat. Ce sont des gens qui ont réclamé leur droit », a précisé honorable Aliou Bah, député uninominal de Ratoma.

Un avis que partage maître Alsény Aissata Diallo, un des avocats à la défense. « Nous sommes dans un pays où la force a déjà pris le devant sur le droit. Mais nous allons user des droits que la loi met à notre disposition pour infirmer cette décision devant les juridictions supérieures », s’est engagé Me Diallo.

Les condamnés

« Mamadou Saliou Diallo, Mamadou Aliou Condé, Thierno Souleymane Tounkara et Thierno yaya Diallo dans les liens de la culpabilité sont condamnés à six mois d’emprisonnement avec sursis chacun », a retenu le tribunal dans sa décision.

Trois autres prévenus ont également été retenus dans les liens de la culpabilité, mais avec des peines plus légères. Il s’agit de Thierno Alsény Bah, Mamadou Aliou Barry, et Mamadou Lamarana Bah, ils ont été déclarés coupables et convaincus des faits. Ils écopent de deux mois de prison chacun.

Mamadou Sidibé lui, a été déclaré coupable et convaincus des faits de détention illégale et d’usage d’arme à feu. « Le tribunal l’a condamné à quatre mois d’emprisonnement et la confiscation de l’arme au profit de l’Etat », précise la décision du tribunal.

Le tribunal de Dixinn affirme ensuite que les faits ne sont pas imputables à 5 autres prévenus dans cette affaire. Le tribunal a ainsi décidé de mettre fin aux poursuites et ordonné leur relaxe pure et simple.

A rappeler que d’autres militants ont été condamnés le mois dernier dans les mêmes conditions pour avoir manifesté leur désaccord avec le chronogramme des élections proposé par la commission électorale nationale indépendante (CENI). Ne reconnaissant plus l’autorité des délégations spéciales qui jouent le rôle des maires, les opposants au régime d’Alpha Condé décident de ne plus leur adresser une demande d’autorisation.

« Nous ne pouvons pas écrire à une autorité que nous ne reconnaissons pas. Il faut que ces gens partent pour que les guinéens puisse élire leurs représentants au niveau des communes », a ainsi déclaré Mohamed Tall, chargé du protocole de l’UFR.

A lire aussi sur http://afriqueactualite.com/politique/afrique/3684-guinee-condamnation-de-plusieurs-militants-de-l-opposition#.VVS5JI5_Oko

A propos de guineeline

Guineeline.com, site d'informations sur l'actualité politique, économique, sportive, sociétale, culturelle et de faits divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*