Guinée: conférence des présidents des pays du fleuve Sénégal

Traduire la page - Translate this page

Guinée: conférence des présidents des pays du fleuve Sénégal

XVIème sommet omvs

XVIème conférence des chefs d’Etat de l’OMVS

Les travaux de la XVIème conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’OMVS sse sont déroulés mercredi au palais Mohamed V de Conakry.

Les présidents Mohamed Ould Abdel Aziz de la Mauritanie, Ibrahima Boubacar Kéita du Mali, Macky Sall du Sénégal et le Pr Alpha Condé de Guinée ont pris part mercredi aux travaux de la XVIème conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS).
Les quatre chefs d’Etat ont fait le bilan des activités de l’organisation depuis la dernière conférence tenue en mars 2013 à Nouakchott, identifié les défis à relever pour renforcer l’intégration au service des peuples du fleuve Sénégal, notamment dans le domaine de l’énergie et le changement climatique.
Avec environ 1.165 cours d’eau repartis entre 5 bassins fluviaux, la Guinée occupe une place stratégique au sein du groupe des pays du fleuve Sénégal. C’est aussi là que le fleuve prend sa source.

« L’adhésion de la Guinée à l’OMVS depuis 2006, a apporté dans le panier plusieurs sites d’un potentiel hydroélectrique de plus 1.000 Mégawatts exploitables sur le fleuve Bafing. Parmi ces sites, le chef de l’Etat a cité Koukoutamba, Bouréya et Balassa et dit être heureux que l’organisation ait inscrit dans ses priorités l’aménagement de ces sites », a indiqué Alpha Condé.

Selon le président guinéen, la Guinée a milité pour que la préservation du massif du Foutah Djallon qui est le lieu de naissance de ces cours d’eau, soit l’objet d’un projet à caractère international piloté au niveau continental par l’Union Africaine et au niveau sous-régional par la CEDEAO.

Alpha Condé a indiqué que la Guinée s’enorgueillit du fait que l’OMVS, en plus de ses programmes initiaux, étende son intervention au développement local, à la promotion des activités génératrices de revenus pour les populations à la base, comme la pêche sous différentes formes.

Le président sénégalais Macky Sall a affirmé que l’OMVS est une organisation exceptionnellement citée par le monde. Il s’agit à présent de valoriser davantage cette richesse qui a pris sa source en Guinée.

« Durant ces deux dernières années, l’OMVS a lancé des chantiers importants et le 17 décembre 2013, les membres de cette organisation se sont retrouvés à Félou au Mali pour inaugurer un barrage hydroélectrique d’une puissance de 60 MW », a dit Mohamed Ould Abdel Aziz, le président en exercice sortant de l’institution.

Il a précisé que le barrage Manantali et Félou réunis, ont augmenté de façon significative l’offre d’énergie en mettant à la disposition des Etats membres, une puissance installée de 260 MW.

Après plus de 40 ans d’existence, il est crucial selon les présidents que l’OMVS née en 1972 sous l’appellation l’organisation des Etats riverains du fleuve Sénégal (OERS), trouve un mode de financement autonome pour soulager les budgets des Etats membres.

En fin, les quatre Chefs d’Etat ont signé le Code international de la navigation sur le fleuve Sénégal et la déclaration sur le changement climatique. Dans cette déclaration les chefs d’Etats de l’OMVS mesurent les conséquences ”néfastes” des effets du changement climatique. Ces derniers ont fait appel aux populations du Bassin du fleuve Sénégal pour une meilleure prise de conscience des impacts liés au changement climatique avant d’inviter la communauté internationale à œuvrer pour le renforcement de la coopération internationale dans ce domaine.

A lire sur http://afriqueactualite.com/politique/afrique/3143-guinee-conakry-abrite-la-xvieme-conference-des-chefs-d-etat-de-l-omvs#.VQKu23zz2So

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*