Guinée : de nouveaux cas d’Ebola enregistrés, le total à 515

Traduire la page - Translate this page

Guinée : de nouveaux cas d’Ebola enregistrés, le total à 515

Un officiel du ministère guinéen de la Santé et de l’Hygiène publique a annoncé l’enregistrement de quelques nouveaux cas de maladie à virus Ebola, ce qui porte le nombre total de cas à 515, dont 378 décès, rapporte la radio locale.
Sakoba Kéita, chef de division prévention et lutte contre la maladie, a fait mention de 18 malades en traitement dans des centres, dont trois à Conakry, un à Siguiri en Haute Guinée et le reste dans la ville de Gueckédou (sud).
Le Dr Kéita a indiqué que des mesures ont été prises pour rendre “effectif” l’état d’urgence sanitaire, déclaré mercredi par le président Alpha Condé.
Les mesures portent sur “le renforcement des contrôles au niveau de 41 points identifiés le long des axes menant aux frontières ainsi que dans la capitale guinéenne”.
Il a aussi révélé l’envoi de cinq camions transportant du matériel de protection individuel pour le personnel soignant dans les hôpitaux et des kits d’hygiène vers les zones affectées à l’ intérieur de la Guinée.
Le Dr Kéita n’a pas manqué de soulever des inquiétudes pour ce qui est de la propagation de la maladie dans des pays voisins, dont le Liberia, où la situation sanitaire se dégrade, sans que les autorités ne parviennent à maîtriser le flux des malades.
Cela constitue une menace le long des localités situées le long de la frontière avec le Liberia, comme la ville guinéenne de Macenta, où selon le chef de division prévention et lutte contre la maladie du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, de nouveaux cas d’Ebola sont en train d’être enregistrés.
LES CHANGES DES PELERINS D’ALLER A LA MECQUE S’AMENUISENT
La Guinée, qui s’apprêtait à convoyer environ 7.500 pèlerins musulmans pour la Mecque pour le compte de l’année 2014, sera tenue d’y renoncer.
Les chances des candidats au pèlerinage qui doit démarrer le mois prochain s’amenuisent, alors que les autorités saoudiennes se montrent de plus en plus réticentes à délivrer des visas aux Guinéens, à cause du virus Ebola, a-t-on appris de sources concordantes.
Les autorités guinéennes, notamment le secrétariat aux Affaires religieuses, n’auraient pas réussi à convaincre l’Arabie saoudite à revenir sur sa décision.
En mars, l’Arabie saoudite a fermé son consulat de Conakry en Guinée à cause de l’épidémie d’Ebola.
D’autres pays se trouvant dans la même situation épidémiologique que la Guinée, notamment le Liberia et la Sierra Leone, pourraient subir le même sort réservé aux pèlerins guinéens par l’Arabie saoudite, qui n’entend pas tergiverser avec les risques que présente le virus Ebola pour les populations.
Source: Xinhua
Un officiel du ministère guinéen de la Santé et de l’Hygiène publique a annoncé l’enregistrement de quelques nouveaux cas de maladie à virus Ebola, ce qui porte le nombre total de cas à 515, dont 378 décès, rapporte la radio locale.
Sakoba Kéita, chef de division prévention et lutte contre la maladie, a fait mention de 18 malades en traitement dans des centres, dont trois à Conakry, un à Siguiri en Haute Guinée et le reste dans la ville de Gueckédou (sud).
Le Dr Kéita a indiqué que des mesures ont été prises pour rendre “effectif” l’état d’urgence sanitaire, déclaré mercredi par le président Alpha Condé.
Les mesures portent sur “le renforcement des contrôles au niveau de 41 points identifiés le long des axes menant aux frontières ainsi que dans la capitale guinéenne”.
Il a aussi révélé l’envoi de cinq camions transportant du matériel de protection individuel pour le personnel soignant dans les hôpitaux et des kits d’hygiène vers les zones affectées à l’ intérieur de la Guinée.
Le Dr Kéita n’a pas manqué de soulever des inquiétudes pour ce qui est de la propagation de la maladie dans des pays voisins, dont le Liberia, où la situation sanitaire se dégrade, sans que les autorités ne parviennent à maîtriser le flux des malades.
Cela constitue une menace le long des localités situées le long de la frontière avec le Liberia, comme la ville guinéenne de Macenta, où selon le chef de division prévention et lutte contre la maladie du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, de nouveaux cas d’Ebola sont en train d’être enregistrés.
LES CHANGES DES PELERINS D’ALLER A LA MECQUE S’AMENUISENT
La Guinée, qui s’apprêtait à convoyer environ 7.500 pèlerins musulmans pour la Mecque pour le compte de l’année 2014, sera tenue d’y renoncer.
Les chances des candidats au pèlerinage qui doit démarrer le mois prochain s’amenuisent, alors que les autorités saoudiennes se montrent de plus en plus réticentes à délivrer des visas aux Guinéens, à cause du virus Ebola, a-t-on appris de sources concordantes.
Les autorités guinéennes, notamment le secrétariat aux Affaires religieuses, n’auraient pas réussi à convaincre l’Arabie saoudite à revenir sur sa décision.
En mars, l’Arabie saoudite a fermé son consulat de Conakry en Guinée à cause de l’épidémie d’Ebola.
D’autres pays se trouvant dans la même situation épidémiologique que la Guinée, notamment le Liberia et la Sierra Leone, pourraient subir le même sort réservé aux pèlerins guinéens par l’Arabie saoudite, qui n’entend pas tergiverser avec les risques que présente le virus Ebola pour les populations.
Source: Xinhua

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*