Guinée : Le ministre Mamadi Camara dévoile les ambitions du gouvernement pour 2019

Traduire la page - Translate this page

Guinée : Le ministre Mamadi Camara dévoile les ambitions du gouvernement pour 2019

Pour répondre aux besoins de trésorerie et aux financements des projets d’infrastructures routières, le gouvernement guinéen, à travers le ministre de l’économie et des finances présenté mercredi, au secteur privé guinéen, un plan de soutien à cette réforme. Ce programme vise à mobiliser 155 millions d’euros soit 1600 milliards GNF pour cette année 2019, via un emprunt obligataire.

Devant les opérateurs économiques, les banquiers et les assureurs, le Ministre de l’économie et des finances, Mamadi Camara accompagné par le ministre du budget, le  ministre des travaux publics et du gouverneur de la banque centrale de la République de Guinée, a déclaré : « L’objectif est de mobiliser tout le monde afin de participer à cette émission d’obligations. Nous voulons le concours actif aussi bien des banquiers que des opérateurs économiques, parce qu’en participant à cet emprunt obligataire, vous allez illustrer les relations de confiance devant exister entre l’Etat et vous-mêmes, c’est-à-dire banquiers et opérateurs économiques ».

Et de préciser : « le projet nous tient à cœur. C’est pour cette raison que nous voulons passer à la phase opérationnelle ». Pour l’heure, deux banques (Afriland Bank et de la BICIGUI) ont été choisies pour accompagner le gouvernement à la mobilisation des ressources financières.

Mettant en garde les « esprits malins », le ministre Camara précise : « Notre ambition, une fois que les ressources seront mobilisées, c’est de les utiliser dans le financement des infrastructures routières dont notre pays a tant besoin. Il ne s’agit pas d’une opération de trésorerie pour renflouer les caisses du Trésor public. Non », insiste-t-il.

Pour la mise en œuvre de cette stratégie, le gouvernement veut confier la « reconstruction et la réhabilitation » des routes aux entreprises locales. Car, « c’est à travers ce genre de projet que le secteur privé peut montrer à l’opinion nationale et internationale qu’on a des capacités réelles en matière financière et des capacités réelles à exécuter des travaux d’infrastructures », souligne Mamadi Camara.

Une volonté saluée par les représentants des banques et assurances, des sociétés minières et de téléphonie mobile, des opérateurs économiques ainsi que des particuliers. Par la voix de leur porte-parole Guy Laurent Fondjo, Ils ont promis de soutenir et d’accompagner le gouvernement guinéen dans cette démarche.

« Soyez  rassurés, messieurs les ministres, que nous allons mettre tout en œuvre pour que, comme par le passé, nous puissions lever ces fonds, parce que nous sommes convaincus, rassurés qu’au niveau local, il y a de la matière […]. Nous avons des entrepreneurs de qualité, des patriotes. Nous allons pouvoir, au niveau local, avec les actions conjuguées des uns et des autres lever  ces fonds et dans les meilleurs délais », a promis le président de l’Association professionnelle de Banques (APB), Guy Laurent FONDJO.

Le ministre des travaux publics, Moustapha Nait rassure, cet emprunt, une fois mobilisé, « va permettre d’accélérer le développement mais aussi faciliter la mobilité des personnes et surtout des transporteurs ».

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*