L’AFD appuie la Guinée à hauteur de 20,7 millions d’euros pour les secteurs agricoles et la formation professionnelle

Traduire la page - Translate this page

L’AFD appuie la Guinée à hauteur de 20,7 millions d’euros pour les secteurs agricoles et la formation professionnelle

Signature ce lundi 27 mai 2019 par le ministre de l’Economie et des Finances, et l’ambassadeur de France en Guinée de deux conventions sur le Projet d’amélioration de la formation et l’insertion dans les secteurs agricoles et miniers (PAFISAM), pour 13 millions d’euros et le Projet d’appui au développement du bassin arachidier de Dabola, pour 7,7 millions d’euros. Cet appui de la Guinée est un don de l’Agence française de développement (AFD.

Cliquez ce lien pour lire la Vidéo de signature

Le ministre de l’Economie et des Finances, Mamadi Camara a déclaré que le projet PAFISAM prévoit la rénovation de 16 centres de formation selon l’approche par les compétences (APC) dont l’ingénierie est réalisée par une société française leader dans le conseil et l’assistance technique au développement économique et social durable (SOFRECO).

Selon lui, «le projet d’appui au développement du bassin arachidier de Dabola vise à soutenir le développement agricole dans le bassin arachidier de la Haute Guinée à travers des appuis aux producteurs afin d’améliorer le rendement et donc le revenu des exploitations agricoles familiales et la préservation des terres cultivables. Il comprend quatre composantes : le conseil agricole pour l’intensification agro-écologique de la production, la facilitation de l’accès au crédit ‘’traction animale’’ ; l’appui à la diversification des activités agro-sylvo-pastorales et au renforcement de la résilience des exploitations ; le soutien à la définition et la mise en œuvre des politiques publiques agricoles. »

Le ministre de l’Economie et des Finances a rassuré l’ambassadeur de France de l’utilisation de ces ressources financières selon les procédures en la matière afin que les populations guinéennes puissent bénéficier de leurs effets sur le terrain.

Pour sa part, le diplomate français, Jean-Marc GROSGURIN a indiqué que  le premier projet va permettre l’amélioration de la formation et de l’insertion agricole à travers la rénovation des programmes pédagogiques de formation, la réhabilitation de 11 centres couvrant tout le pays avec la rénovation de quatre internats. Quant au second projet, il vise à augmenter la production d’arachide à travers le conseil agricole pour l’amélioration des techniques de production, la diffusion de semences améliorées et la facilitation de l’accès au crédit pour traction animale.

« La filière arachide est la principale source de revenus pour les agriculteurs de certaines zones de production, dont le bassin arachidier de Dabola. Dans cette zone en effet, l’arachide représente en moyenne la moitié des surfaces des exploitations familiales, et permet d’approvisionner la ville de Conakry de plusieurs milliers de tonnes chaque année. Les exploitations familiales de cette zone font face à plusieurs contraintes de production, telles qu’une grande vulnérabilité à la sécheresse et au changement climatique, des moyens de productions insuffisants, un accès aux crédits quasi inexistant, et des infrastructures défaillantes, notamment pour l’évacuation des produits », a expliqué M. Jean-Marc GROSGURIN.

Mamadou Aliou Diallo

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*