Le coordinateur FNDC/Gaoual libéré : ‘’on m’a mis dans une cellule avec 11 personnes dont des fous qui voulaient ôter ma vie’’

Traduire la page - Translate this page

Le coordinateur FNDC/Gaoual libéré : ‘’on m’a mis dans une cellule avec 11 personnes dont des fous qui voulaient ôter ma vie’’

Arrêté, samedi 14 septembre dernier par les services de sécurité qui l’ont déposé à la maison d’arrêt de Gaoual, Mamadou Alpha Saidou Diallo, coordinateur préfectoral du FNDC a recouvré sa liberté dans l’après-midi de ce lundi, 16 septembre après 2 heures de débats au tribunal.

Poursuivi pour jet de pierre, il a été finalement acquitté pour manque de preuve. « Je suis content vraiment, le juge a été honnête envers moi, beaucoup de personnes pensaient que je n’allais pas être libéré aujourd’hui. J’aurais appris qu’il y a eu d’autres qui sont partis chez le juge lui dire de me condamner pour qu’on me défère à Koundara. Il avait même cité tout ça devant moi, mais vers la fin il a tranché ça clairement. Il a dit que je ne suis pas coupable parce qu’il n’y a pas de preuve. Le procès s’est tenu pendant environ deux heures de temps, il y a eu pleine de question, j’étais poursuivi pour jets de pierres lors de leur meeting à la place publique », se réjouit Mamadou Alpha Saidou Diallo. Sur le film de son arrestation, le coordinateur du FNDC déclare : « je suis venu dans la cour m’arrêter, quelques minutes après j’ai envie d’uriner. Comme qu’l n’y pas de toilette dans l’enceinte, je suis sorti dehors pour me satisfaire, c’est dans ça que des militaires et des gendarmes sont venus me demander ce que je fais-là ? J’ai dit que j’étais en train de pisser. Ils m’ont dit de quitter que le lieu est sécurisé, on ne doit pas venir ici seul. Entre temps, ils ont entendu du bruit sur le toit, immédiatement ils m’ont arrêté, menotté avant de me faire monter dans le pick-up pour me mettre à la disposition du commissaire adjoint de la police. De la police ils m’ont déposé directement à la prison civile   où j’ai fait deux jours dans une cellule avec 11 personnes, certains détenus étaient même des fous qui voulaient ôter ma vie », déplore-t-il. Demandant dans la foulée tous les militants du front national pour la défense de la constitution de reste mobilisés. « Je leur demande de prendre courage et être prêts à tout ».

avec mediaguinee

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*