L’opposition guinéenne maintient la pression sur le gouvernement

Traduire la page - Translate this page

L’opposition guinéenne maintient la pression sur le gouvernement

Après le meeting du 7 janvier dernier, l’opposition guinéenne a de nouveau organisé un rassemblement. Elle ne cache pas son souhait de voir Condé quitter le pouvoir.

Les leaders de l’opposition républicaine, leurs militants et sympathisants étaient au stade municipal de Bonfi jeudi, dans la commune de Matam pour la tenue d’un meeting. Les opposants au régime d’Alpha Condé accusent le pouvoir en place de refuser de dialoguer pour décrisper la crise sociopolitique qui perdure.

L’opposition accuse le gouvernement de Conakry de refuser de signer les conclusions du dialogue politique tenu en juillet 2014 au palais du Peuple et de permettre à la CENI d’exécuter de façon unilatérale certaines étapes du processus électoral.

Comme exemple, les opposants citent le recrutement de la société GEMALTO pour la révision du fichier électoral et un autre pour le découpage électoral alors disent-ils, c’est le comité de veille qui devait piloter ces opérations avec la CENI.

L’opposition annonce la reprise prochaine des marches pacifiques dans tout le pays pour obtenir la «satisfaction totale» de ses revendications.

Entre autres, elle exige la signature des relevés de conclusion du dialogue, l’adoption d’un calendrier pour la tenue des élections communales et communautaires, la recomposition de la commission électorale nationale indépendante (CENI), la reprise du recensement général de la population, la mise en place des institutions républicaines, notamment la cour des comptes et la haute autorité de la communication (HAC), l’arrêt des persécutions des leaders politiques ou la destitution des conseillers communaux.

Opposition déterminée

Les opposants guinéens veulent, à travers les meetings et autres manifestations de rues obliger les autorités à amorcer le dialogue. Devant des milliers de militants, Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition affirme que le meeting n’est qu’une étape.

«Nous irons crescendo. A la place des meetings, nous allons désormais organiser des marches pacifiques dans le pays pour que nos revendications soient prises en compte », avertit M. Sylla.

Cellou Dalein Diallo veut que les opposants restent mobilisés et rassemblés, parce qu’il faut en 2015 que M. Alpha Condé ”dégage”.

« Il faut que nous soyons rassemblés pour sortir notre pays de cette situation. Nous ne pouvons continuer à être l’otage de M. Alpha Condé. Notre pays est en danger. Mobilisons-nous », a-t-il encore lancé.

Il a demandé aux Guinéens de se rassembler pour « faire partir le dictateur (Alpha Condé ndlr)», afin que notre pays retrouve le chemin de la démocratie et de la dignité, le chemin du développement pour garantir un bien-être pour tous les fils du pays.

« Le bilan d’Alpha Condé, c’est d’avoir divisé les Guinéens en ethnies, en régions, en roundés ou en missidés. N’acceptons pas ça, nous sommes tous des frères !», a conclu M. Diallo.

Il affirme plus loin que la démocratie ne fait que reculer en Guinée.

« L’opposition prendra ses responsabilités, si on n’a pas un calendrier électoral qui montre que les élections communales vont avoir lieu avant la présidentielle de 2015. Nous allons dégager tous ces gens-là. Si dans un mois ou quelques jours, nous n’avons pas de calendrier électoral, nous allons chasser toutes les délégations spéciales », a menacé Cellou Dalein.

Côté gouvernement, il n’y a aucune réponse. Les autorités de Conakry se disent préoccupées par la lutte contre l’épidémie d’Ebola qui a fait plus de 1.500 morts à travers le pays. Le porte-parole du gouvernement, Damantang Albert Camara, demandait plutôt à l’opposition de surseoir ses meetings bien que constitutionnels à cause de l’urgence sanitaire déclarée par le Président de la République.

Afrique Actualite.com

A propos de guineeline

Guineeline.com site d'information sur l'actualité guinéenne, politique, sportive, économique, société et divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*