Vaccins Covid-19 : pourquoi un tel secret entoure les contrats entre le gouvernement et les laboratoires pharmaceutiques

Traduire la page - Translate this page

Vaccins Covid-19 : pourquoi un tel secret entoure les contrats entre le gouvernement et les laboratoires pharmaceutiques

Le monde entier se bat pour obtenir des vaccins contre le coronavirus, une denrée encore trop rare et produite par trop peu de sociétés pharmaceutiques.

Les gouvernements signent des contrats avec les entreprises qui ont développé ces vaccins en un temps record, mais des informations cruciales concernant ces accords restent cachées au grand public en raison de clauses de confidentialité strictes.

Leur coût ou leur mode de distribution sont des détails qui, dans la plupart des cas, sont inconnus du public, car c’est ce qu’exigent les contrats signés par les Etats.

Au Pérou, par exemple, les négociations entre le gouvernement et Pfizer ont échoué pour cette raison. Et en Colombie, le gouvernement prétend que les clauses de confidentialité l’empêchent de proposer un calendrier de vaccination clair.

En réponse à une demande d’informations adressée au Parlement européen à la mi-novembre, la commissaire à la santé, Estela Kiriakides, a déclaré : “En raison de la nature hautement concurrentielle de ce marché, la Commission n’est pas légalement en mesure de divulguer les informations contenues dans ces contrats”.

Et la ministre belge du budget, Eva de Bleeker, a dû retirer un message sur Twitter peu après l’avoir publié, dans lequel elle indiquait les prix des laboratoires avec lesquels l’UE avait négocié.

Outre les plaintes concernant le non-respect des engagements pris par certains fabricants de vaccins, des voix s’élèvent aujourd’hui pour réclamer une plus grande transparence sur une question vitale de santé publique.

 regarder :

Légende vidéo,#LaVieAvecLeCorona ou comment la pandémie met à l’épreuve nos capacités d’adaptation.

Et la controverse continue de s’intensifier, surtout dans l’Union européenne (UE), en colère après que les laboratoires Pfizer et AstraZeneca lui ont dit qu’ils ne pourront pas fournir au bloc régional la quantité de doses initiales convenues.

Cela a conduit, selon des sources européennes citées par Reuters, à ce que Bruxelles exige des sociétés pharmaceutiques qu’elles rendent publiques les conditions des contrats et menace de contrôler les exportations de vaccins produits en Europe.

Pourquoi tant de secret ?

Une pratique courante

Selon Jonathan Garcia, expert en santé publique à l’université de Harvard aux États-Unis, “ce n’est pas nouveau ; il est courant que les contrats entre les systèmes de santé des pays et les sociétés pharmaceutiques comportent des clauses de confidentialité”.

“Les laboratoires cherchent à diviser le marché afin de pouvoir négocier des prix différents avec différents pays”, ajoute-t-il.

Cela leur permet de négocier avec les pays en fonction de leurs ressources, en offrant des prix plus bas aux pays pauvres ou en développement et en exigeant des montants plus élevés aux pays plus riches.

A regarder :

Légende vidéo,f

AstraZeneca a révélé que le vaccin qu’elle a développé en collaboration avec l’université d’Oxford coûtera environ 1621 FCFA à 2161 FCFA (3 à 4 dollars) par dose (deux doses sont nécessaires). Mais leur cas est pour l’instant exceptionnel.

Outre les prix, les informations sur la production et la logistique, ainsi que les clauses dites de responsabilité, sont souvent tenues secrètes.

Ces clauses prévoient les limites de la responsabilité des laboratoires en cas d’éventuels effets nocifs des médicaments et précisent que tout litige ne sera pas réglé par les tribunaux nationaux, mais par des tribunaux d’arbitrage internationaux spéciaux.

Vaccin de Pfizer.
Pfizer est l’une des entreprises pointées du doigt pour avoir exigé la confidentialité dans les contrats.

Les appels à une plus grande transparence avertissent que l’urgence de développer un vaccin contre une maladie qui a déjà fait plus de deux millions de victimes dans le monde peut avoir conduit les gouvernements à accepter des limitations de responsabilité encore plus importantes.

La stratégie d’achat de vaccins rendue publique par la Commission européenne a déclaré que “la responsabilité du développement et de l’utilisation du vaccin, y compris toute compensation spécifique requise, incombera aux États membres qui achètent le vaccin”.

bbc

A propos de guineeline

Guineeline.com, site d'informations sur l'actualité politique, économique, sportive, sociétale, culturelle et de faits divers. Guineeline l'information en un clic.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*